Test du Raijintek Ponos MS4

Intérieur

Nous l’avons vu juste avant, la façade a une large encoche en bas pour pouvoir la déloger du châssis en tirant dessus.
Le système de fixation est classique. Ce sont des petits picots qui se logent dans des trous faits dans le châssis. A son ouverture, nous découvrons trois ventilateurs préinstallés de 120 mm. Si l’utilisateur préfère un refroidissement liquide, il pourra les remplacer par un radiateur de 120 mm à 360 mm. Il est également tout à fait possible d’y installer deux ventilateurs de 140 mm.

Une fois la façade enlevée, nous remarquons un filtre sous la partie en mesh. Celui-ci est souple. Cependant, pour pouvoir l’enlever pour son nettoyage, il faut extraire la partie en mesh du cadre en plastique de la façade. Pour ce faire, il faut rabattre des petits crochets faits dans la paroi en mesh (deuxième photo). Attention, ces petits crochets sont fragiles et le fait de les mobiliser nous en a fait casser un.
Bonne idée ce filtre ! Mais le système d’extraction pour le nettoyage est certainement à revoir.

Allons un peu plus loin dans la découverte de ce Ponos MS4. Visitons la partie qui se situe sous la paroi de droite. Et pour l’enlever, il suffit de dévisser quatre vis à main.

Malheureusement, ces vis à mains sont dépourvues de joint en caoutchouc et le fait de visser laisse entendre un frottement de la vis contre la peinture de la paroi. Prudence encore sur cette manipulation.

Et nous voici sous ce panneau. L’agencement est classique. Nous avons un espace d’environ 18 mm pour le passage des câbles. Ceux-ci sont concentrés à gauche de l’espace découvert. Ils passent le long de multiples ouvertures qui, nous le confirmons, serviront à l’installation de ventilateurs/radiateurs.
Tout en haut, Raijintek a prévu cinq ouvertures faites dans la paroi pour l’acheminement des câbles vers le haut de la carte mère.
Nous retrouvons l’espace réservé à l’accès au dos de la carte mère pour l’installation du système de refroidissement du processeur.
En dessous, il y aura possibilité d’installer un disque dur de 2,5″.
Enfin, tout en bas, nous avons le tunnel d’alimentation qui intègre une cage à disques durs.

Au centre de cet espace, Raijintek équipe le Ponos MS4 d’un hub qui va pouvoir recevoir jusqu’à six ventilateurs ARGB. Celui-ci viendra se connecter à un port ARGB de la carte mère ainsi qu’à une prise Sata pour son alimentation. Le câble du bouton Reset viendra lui aussi s’y connecter. Il permettra de changer le mode d’éclairage des LED.

L’installation d’un disque dur sous l’espace réservé à l’accès au dos de la carte mère est facile. Le disque va recevoir quatre vis agrémentées de rondelles anti vibration et va tout simplement s’insérer dans des trous prévus à cet effet. Rapide et efficace !

La cage à disques durs située dans le cache alimentation est repositionnable ou totalement amovible. Lorsqu’elle est totalement à gauche, elle vient se plaquer contre les ventilateurs de la façade. Lorsqu’elle est positionnée à droite, elle laisse un espace de 25 mm. Cet espace servira à l’installation d’un radiateur au niveau de la façade.

Les racks à disques durs vont pouvoir recevoir indifféremment des disques 2,5″ ou 3,5″. Pas de rondelles anti vibration pour eux… Ils se fixent directement à l’aide de vis.

Enfin, l’alimentation viendra se loger en bas à droite du boîtier. Elle reposera directement sur le châssis (Raijintek n’a pas prévu non plus de patins anti vibration). Nous retrouvons l’espace réservé au filtre qui la protègera de la poussière. Le Ponos MS4 est compatible avec les alimentations au format ATX.

Concernant les branchements du Ponos MS4, nous avons :

  • Les prises HDD et Power LED,
  • La prise pour le bouton Power,
  • La prise USB 3.0,
  • Les prises Audio et USB 2.0.

Il est temps d’explorer la partie principale du Ponos MS4. Pour y accéder, et pour ôter la paroi en verre trempé, il nous faut dévisser quatre vis à main. Les fixations sont pourvues de caoutchouc. Elles empêcheront tout contact de la paroi contre le châssis.

Nous l’avons dit, le Ponos MS4 fait partie des grands moyen tours. Il va pouvoir recevoir des cartes mères au format EEB/E-ATX/ATX/M-ATX/Mini-ITX. Les cartes graphiques pourront mesurer jusqu’à 390 mm de long. Les refroidisseurs de processeur pourront aller jusqu’à 165 mm de haut. Le boîtier a de quoi recevoir une configuration conséquente.

Pour confirmer visuellement, l’emplacement situé à droite de l’espace réservé au dos de la carte mère va pouvoir accueillir deux ventilateurs de 120 mm. L’évacuation de l’air chaud se fera par les petits trous situés dans la paroi droite du boîtier.

Sur la partie interne gauche du Ponos MS4, Raijintek livre un quatrième ventilateur de 120 mm. Pour rappel, cet emplacement peut recevoir un radiateur de 120 mm également. Nous retrouvons l’emplacement de la plaque I/O de la carte mère ainsi que les sept équerres PCIe aperçues à l’arrière du boîtier. Chaque espace du châssis est agrémenté de petits trous pour assurer la circulation de l’air.

En partie interne droite du Ponos MS4, nous retrouvons nos trois ventilateurs de 120 mm pré installés. Là encore, l’utilisateur pourra les changer pour un radiateur de 120 mm à 360 mm de long pour 30 mm d’épaisseur max.

Tout en haut du boîtier, nous retrouvons un large espace agrémenté de multiples trous pour l’évacuation de l’air chaud. Nous apercevons le filtre anti poussière. Cet espace pourra recevoir trois ventilateurs de 120mm, ou deux de 140 mm ou enfin un radiateur de 120 mm à 280 mm de long pour 65 mm d’épaisseur max. Nous avons les ouvertures faites dans la paroi pour le passage des câbles vers le haut de la carte mère. Les entretoises pour la carte mère sont déjà posées.

Enfin, tout en bas, nous nous retrouvons sur le dessus du cache alimentation. Il a plusieurs ouvertures permettant le passage des câbles vers le bas de la carte mère. A sa droite, Raijintek a prévu un espace de 60 mm pour l’installation d’un radiateur accompagné de ventilateurs pour un push-pull si besoin. Cependant pour profiter de cet espace de 60 mm, il faudra soit ôter la cage, soit la décaler à gauche.

Le dessus du cache alimentation va pouvoir accueillir de nouveaux disques durs au format 2,5″ ou 3,5″. En tout, le Ponos MS4 peut recevoir au maximum trois disques de 3,5″ ou cinq disques de 2,5″.

Et voici les ventilateurs pré installés par Raijintek dans le Ponos MS4. Non identifiés par Raijintek sur la page dédiée au Ponos MS4, ces ventilateurs semblent faire partie de la série IRIS 12. En 120 mm, ce sont des ventilateurs ARGB. La société les livre dans le boîtier avec, au choix, une prise 3 pins (donc non PWM) à brancher sur la carte mère ou avec un adaptateur Molex à brancher sur l’alimentation.

Passons au montage maintenant !

Pour faire notre test, nous avons donc équipé le Raijintek PONOS MS4 de la configuration suivante :

  • ASRock B550 Steel Legend
  • AMD Ryzen 5 3600
  • 16 Go HyperX Fury 3200 MHZ DDR4
  • Sapphire RX 5700 XT Pulse
  • BeQuiet Straight Power 10 600W
  • AMD Wraith Prism
  • SSD Samsung 970 EVO NVMe M.2 1 To

Total
54
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Qualité / Finition
Prix
Design
Agencement interne
Flux d'air
Câble management
Capacité Watercooling
Note finale

Previous Post

Asus Chakram : une souris mortelle ?

Next Post
Lian-Li-Odyssey-X-001

Nouveaux boîtiers Odyssey X de Lian-Li : le mot d’ordre est “modularité”

Related Posts