[Test] Boîtier DeepCool CH560 Digital

DeepCool CH560 Digital

Note globale (Détails à la dernière page) - 8.3

8.3

Avec ce CH560 Digital, DeepCool continue sa lignée de boîtiers de la série CH500 en réutilisant le châssis du CH510 et en redessinant les formes extérieures. Le boîtier arrive avec quatre ventilateurs préinstallés, un écran permettant la surveillance en direct du CPU et du GPU et une paroi latérale gauche hybride visuellement très réussie.

User Rating: Be the first one !

L’affichage digital est né au début des années 50/60. En plein essor dans les années 80, il s’est imposé au début des années 2000 puis, grâce au développement de la technologie LED, il a massivement été utilisé. Aujourd’hui, il continue d’exister et on le retrouve régulièrement sur les objets du quotidien et bien évidemment sur les produits appartenant au hardware.

DeepCool en est friand et l’utilise sur de nombreux produits tels que les ventirads AK400, AK500 et AK620, mais également sur les boîtiers comme le CH510 Mesh digital que nous avions testé, mais aussi sur le CH560 Digital qui nous intéresse aujourd’hui.

Ce dernier fait partie de la série CH500 et aura donc le même châssis que les CH510. Il arrive avec des parois en maille fine pour maximiser l’airflow, une façade originale (sans motif triangulaire que l’on voit sur de nombreux boîtiers actuellement), quatre ventilateurs préinstallés, mais surtout un affichage digital qui va permettre une surveillance des températures des deux éléments essentiels d’un système, le processeur et la carte graphique.

Proposé à 125 € sur topachat.com, le CH560 Digital arbore fièrement son petit écran au niveau de la paroi latérale gauche. Élément gadget, utile ou indispensable ? Découvrons-le.

DeepCool CH560 Digital : Emballage et contenu

L’emballage du DeepCool CH560 Digital est épuré. Il présente une étiquette portant le nom et une photo de trois quarts du boîtier. La marque et le logo sont apposés en bas à droite et nous avons une ligne verte qui parcourt l’ensemble du carton.

De l’autre côté, seul le mot « CASE » apparaît. Nous avons en bas, en vingt langues, une simple phrase demandant d’aller sur le site internet de la marque pour de plus amples informations. Simple et économique en encre !

Les petits côtés ne sont pas plus bavards et ce sera, là aussi, grâce à des étiquettes que nous en apprendrons un peu plus sur le DeepCool CH560 Digital (dimensions, matériaux utilisés et compatibilité matérielle). Les logos liés aux normes environnementales, au recyclage et au stockage sont également présents).

Déballage

On déballe !

Le DeepCool CH560 Digital est calé entre deux blocs de polystyrène pour éviter tout déplacement involontaire durant le transport et il est en plus ensaché pour une protection supplémentaire.

Le DeepCool CH560 Digital est accompagné de nombreux accessoires. Nous avons :

  • Un câble de gestion d’éclairage RGB,
  • Trois serre-câbles velcro,
  • Onze serre-câbles plastique,
  • Un manuel d’installation,
  • Un ensemble de vis.

Extérieur

Voici le DeepCool CH560 Digital. Nous l’avons dit en introduction, cette façade fait plaisir à voir puisqu’elle sort du lot de ce que nous proposent de nombreuses marques actuellement. Pour ce boîtier, pas de petits triangles et pas de maille fine directe non plus. La façade est presque entièrement agrémentée de petits carrés sous laquelle DeepCool aura placé une maille fine. La circulation de l’air sera ainsi maximisée et les composants protégés de la poussière. Derrière cette façade en acier, nous avons un cadre en plastique. La paroi latérale gauche est divisée en deux parties avec, en haut, du verre trempé et en bas une zone recouverte de maille fine et l’emplacement du petit écran.

De l’autre côté du DeepCool CH560 Digital, nous avons une paroi en acier pleine et en arrière, nous avons une disposition classique avec :

  • Un emplacement pour la plaque I/O de la carte mère,
  • Un emplacement pour un ventilateur/radiateur de 120 ou 140 mm réglable en hauteur,
  • Sept emplacements d’extension,
  • L’emplacement pour l’alimentation.

Là encore, la circulation de l’air est assurée par de nombreuses ouvertures en forme de petits carrés.

De côté, nous avons une paroi latérale droite en acier et une paroi latérale gauche en verre trempé avec une teinte moyennement prononcée et un espace en maille fine comprenant le petit écran.

Au-dessus du DeepCool CH560 Digital, nous avons un espace avec un grand filtre. Il protégera les composants de la poussière et autres impuretés. Celui-ci est souple et aimanté. Il peut se retirer facilement pour découvrir un support qui pourra recevoir trois ventilateurs de 120 mm ou de 140 mm, ou un radiateur de 360 mm maximum. Ce support est agrémenté de nombreuses ouvertures carrées également.

  • DeepCool CH560 Digital dessus
  • DeepCool CH560 Digital dessus filtre amovible
  • DeepCool CH560 Digital dessus support

C’est sur cette paroi supérieure que nous avons le panneau des boutons et E/S. Nous avons :

  • Un bouton de gestion de l’éclairage LED,
  • Un port USB 3.0,
  • Une prise micro-casque,
  • Un port USB-C,
  • Le bouton Power.

En dessous, le DeepCool CH560 Digital campe sur quatre longs pieds pourvus de patins antidérapants. Ils assureront une solide stabilité au boîtier. L’alimentation sera approvisionnée en air frais grâce à une zone comportant des petites ouvertures carrées recouvertes d’un filtre souple. Celui-ci s’enlèvera facilement pour son nettoyage, mais sera un peu plus difficile à remettre.

  • DeepCool CH560 Digital dessous
  • DeepCool CH560 Digital dessous filtre amovible

Intérieur

Pour explorer l’intérieur de ce DeepCool CH560 Digital, nous pouvons enlever la façade. Elle vient facilement en tirant vers soi par le bas. Entièrement en acier, elle a un filtre qui protègera les composants de la poussière. Elle sera devant un cadre en plastique qui encadre les ventilateurs préinstallés.

Une fois la façade enlevée, nous apercevons donc trois ventilateurs de 140 mm préinstallés. Leur cadre est entièrement noir, les neuf pâles et le rotor sont blancs.

Ces ventilateurs sont installés sur deux supports amovibles fixés au châssis par plusieurs vis. Ils pourront être remplacés par trois ventilateurs de 120 mm ou un radiateur de 360 mm maximum.

Explorons la partie interne droite du DeepCool CH560 Digital. Pour cela, nous devons retirer la paroi en acier en la faisant coulisser vers l’arrière. Elle est maintenue au châssis par deux vis à main imperdables. Nous sommes en terrain connu puisque nous retrouvons la conception du CH510 Mesh Digital. Ici l’utilisateur a un espace de 20 mm de profondeur pour organiser les câbles. Nous avons quatre espaces distincts.

Le premier élément (qui n’était pas présent sur le CH5100 Mesh digital) est cette goulotte permettant l’acheminement des câbles du haut vers le bas. Elle est agrémentée de trois serre câbles velcro et située à droite de deux larges passe câbles en caoutchouc.

Nous avons également un petit HUB qui permettra la gestion de l’éclairage grâce au bouton LED situé sur le panneau supérieur. Il pourra se connecter à la carte mère via une prise aRGB.

À droite de cette goulotte et en dessous de l’emplacement réservé au dos de la carte mère, nous avons deux emplacements pour disques de 2,5″. Ces emplacements sont équipés de rondelles en caoutchouc. Il suffira, grâce à de simples petites vis, de placer les disques au niveau de ces rondelles.

  • DeepCool CH560 Digital SSD
  • DeepCool CH560 Digital support DD

Voici un disque équipé des petites vis.

Enfin, tout en bas du DeepCool CH560 Digital, nous avons le cache alimentation. À sa gauche, il est équipé d’une cage à disque dur amovible. Elle est maintenue au châssis par deux vis et quatre crochets. Elle pourra se décaler de droite à gauche ou bien s’enlever totalement.

  • DeepCool CH560 Digital cage DD droite
  • DeepCool CH560 Digital cage DD gauche
  • DeepCool CH560 Digital sans cage DD

Elle pourra recevoir soit deux disques durs de 3,5″ ou un disque dur 3,5″ et un 2,5″ au-dessus.

Ce cache alimentation pourra aussi abriter l’alimentation au format ATX. Elle reposera sur quatre petits tampons en caoutchouc antivibrations et aura un espace de 240 à 265 mm en fonction du positionnement de la cage à disque dur. Elle est située au-dessus du filtre la protégeant de la poussière.

Au niveau des branchements du DeepCool CH560 Digital, nous avons :

  • Une prise HDD LED,
  • Une prise audio,
  • Une prise µUSB 3.0,
  • Une prise Power,
  • Une prise USB-C.

Explorons la chambre principale du DeepCool CH560 Digital. La paroi est en verre trempé de 4 mm d’épaisseur et est équipée de bandes isolantes. Elle repose sur le châssis et elle a un système de sécurisation grâce à une vis. Nous retrouvons la conception du CH 510 et cet espace pourra accueillir des cartes mères au format Mini-ITX / Micro-ATX / ATX / E-ATX. Les ventirads pourront mesurer 175 mm de haut et les cartes graphiques pourront mesurer jusqu’à 380 mm de long. La paroi recevant la carte mère est équipée de deux longs passe câbles en caoutchouc et d’un support de carte graphique.

Voici le support de carte graphique. Très simple, il pourra se régler en hauteur, à deux endroits (de chaque côté du passe câble inférieur). C’est une simple équerre avec un bras mobilisable horizontalement. Ce bras est recouvert de mousse protectrice pour éviter d’abimer la carte graphique.

En arrière du DeepCool CH560 Digital, nous retrouvons le ventilateur de 120 mm préinstallé. Il pourra être remplacé par un ventilateur de 140 mm ou un radiateur de 140 mm maximum. Nous avons également les sept équerres PCIe et un espace agrémentés de petits carrés ouverts pour la circulation de l’air.

En interne droit du DeepCool CH560 Digital, nous avons les trois ventilateurs de 140 mm préinstallés. Ceux-ci pourront être remplacés par des ventilateurs de 120 mm ou un radiateur de 360 m maximum.

Au-dessus du cache alimentation pourvu de nombreux carrés ouverts, nous avons un espace qui pourra recevoir deux ventilateurs supplémentaires de 120 mm. Nous apercevons deux ouvertures permettant le passage des câbles vers le bas de la carte mère et un espace à droite, en arrière de la façade, de 75 mm qui permettra l’installation d’un radiateur et des ses ventilateurs.

Enfin, en haut du DeepCool CH560 Digital, nous avons un support non amovible de produit de refroidissement. Nous pourrons y mettre trois ventilateurs de 120 mm ou deux ventilateurs de 140 mm ou un radiateur de 360 mm maximum.

Les ventilateurs fournis avec le DeepCool CH560 Digital sont en 120 et 140 mm. Ce sont des DF1202512CD et DF1402512CL respectivement. Nous n’avons pas d’informations techniques les concernant. Ils sont alimentés par une prise 4 pins et une prise aRGB. Le ventilateur de 120 mm a un câble d’une longueur de 500 + 60 mm et les ventilateurs de 140 mm ont une longueur de câble de 200 + 60 mm. Ils ont neuf pales blanches et un cadre entièrement noir pourvu de patins antivibrations.

Passons au montage maintenant !

Pour faire notre test, nous avons donc équipé le DeepCool CH560 Digital de la configuration suivante :

  • ASUS ROG Strix B550-F Gaming
  • AMD Ryzen 5 5600X
  • 16 Go HyperX Fury 3200 MHZ DDR4
  • AMD RX 6750 XT
  • Fractal Design ion+ 860P
  • be quiet! Dark Rock 4
  • SSD Samsung 970 EVO NVMe M.2 250 Go

Nous n’avons pas éprouvé de difficulté particulière au montage de notre configuration dans le DeepCool CH560 Digital. Les passe câbles en caoutchouc sont judicieusement placés et assez grands pour de nombreux câbles. Par contre, si l’utilisateur fait le choix d’installer une carte mère E-ATX, les passe câbles en caoutchouc seront condamnés.
Comme pour le CH510, les passe câbles au niveau du cache alimentation sont un peu proches du bas de la carte mère et il faudra faire preuve de souplesse digitale pour y passer et brancher les câbles.

La teinte de la paroi en verre trempé du DeepCool CH560 Digital est moyennement prononcée. Elle laisse passer de nombreux détails.

Show Time !

L’éclairage des ventilateurs est sage et sera prédominant au niveau du moyeu. Le bouton situé au niveau du panneau supérieur du DeepCool CH560 Digital permet de faire défiler différents modes d’éclairage.

Sur la paroi latérale gauche hybride du DeepCool CH560 Digital se situe le petit écran digital. Il ressort beaucoup plus que sur la version du CH510 Mesh digital où il était parfaitement intégré à la teinte du matériau de la façade. Il est connecté à la carte mère grâce à une prise USB.

Il permet d’afficher la température du CPU et du GPU en degré Celsius ou Fahrenheit ou le taux d’occupation de chacun, ou les deux par intervalles de 5 secondes.

Pour aider à l’utilisation et au paramétrage de l’écran digital du DeepCool CH560 Digital, la société permet le téléchargement d’un logiciel qui pèse 78 Mo à cette adresse. L’installation est simple. Il n’y a pas d’interface tiers, l’écran se contrôle à partir de l’icône (logo de la marque) située en bas à droite du bureau.

Il va permettre de choisir le dispositif, le GPU ou le CPU (mais l’écran digital affiche désormais les deux), le choix de la température ou de l’utilisation (ou les deux), l’unité de température, les liens vers l’assistance et enfin la langue. Il sera possible de redémarrer ou de quitter le logiciel.

Protocole de test & résultats

Dans un premier temps, nous avons effectué des tests de notre configuration en dehors d’un boîtier pour obtenir des valeurs réelles sans interférence avec la circulation de l’air liée au fonctionnement de ventilateurs préinstallés. À une température de 19° dans la pièce et en charge, le CPU est monté à 79° et le GPU à 73°.

Ensuite, pour tester le DeepCool CH560 Digital, nous avons mis en place ce protocole, à savoir :

  • La configuration citée ci-avant (boîtier fermé),
  • Burn CPU : OCCT sur l’ensemble des threads sous Cpu Linpak 2019 pendant 30 min,
  • Burn GPU : Fire Strike Stress Test (3DMark) avec 20 passes pour chauffer la carte graphique,
  • CrystalDiskMark 8.0.0 pour mesurer la température du SSD en charge,
  • Rise of the Tomb Raider : 30 minutes de jeu,
  • La carte graphique toujours en mode auto,
  • Meterk MK09 placé à 50 cm du boîtier pour mesurer le niveau sonore,
  • Les mesures sont réalisées en 2 situations : au repos et en charge.

Températures

Suite aux différents tests réalisés, les résultats obtenus sont donc les suivants :

Au niveau des températures, avec la vitesse de ventilation réglée en auto et une température ambiante de 19 °C, le CPU reste aux alentours de 39 °C au repos. Une fois sollicité sous OCCT, le processeur affiche une température maximale de 80 °C. En jeu le Ryzen 5 5600X monte à 61 °C.

Au repos, la RX 6750 XT, avec son mode semi-passif, tourne à 35 °C. Après 20 passes de stress test Firestrike, la température de celle-ci atteint les 74 °C. En jeu, la carte ne dépasse pas 63 °C après 30 minutes dans Rise of the Tomb Raider.

Le SSD affiche 38 °C au repos, et 51 °C après un test CrystalDiskMark.

Le DeepCool CH560 digital a de bons résultats que ce soit au repos ou en charge pour le CPU et le GPU. Seul le SSD atteindra une température un peu élevée en charge à 51°. En jeu, pas de soucis non plus avec des températures tout à fait sécurisantes pour nos composants.

Niveaux sonores

PS : Ces résultats peuvent varier selon la configuration.

Pour les mesures de bruit, nous avons donc placé notre Meterk MK09 à 50 cm du boîtier. Au repos, avec la ventilation en mode auto comme indiqué ci-avant le DeepCool CH560 Digital monte à un petit 35,4 dB(A) dans une pièce à vivre classique. En jeu, le niveau monte à 37,2 dB(A) et à 100 % de charge (12 v), le niveau grimpe à 38,6 dB(A).

Oh la belle surprise ! Que ce soit au repos ou en charge, les quatre ventilateurs sont très silencieux. À titre de comparaison, les 3 ventilateurs fournis avec le be quiet! Shadow Base 800 DX étaient un poil en dessous au niveau nuisances sonores avec 34.8 dB(A) au repos, 35.7 dB(A) en jeu et 37.2 dB(A) en charge. Les ventilateurs du DeepCool CH560 Digital sont tout proches et permettent à ce boîtier de le classer dans la catégorie des boîtiers silencieux.

Conclusion

deepcool ch560 digital cover
[Test] Boîtier DeepCool CH560 Digital
Verdict

Avec ce CH560 Digital, DeepCool continue sa lignée de boîtiers de la série CH500 en réutilisant le châssis du CH510 et en redessinant les formes extérieures. Esthétiquement, ce boîtier ne va pas faire pousser un cri d'admiration, mais grâce à sa conception, il va permettre tout de même de se faire apprécier visuellement.

D'abord, sa façade sort du lot et nous permet de ne pas admirer une énième paroi faite de petits triangles ou de maille fine que l'on voit sur de nombreux boîtiers. Nous avons aimé l'utilisation des petits carrés que ce soit dans un souci esthétique et/ou de circulation de l'air. Ensuite, sa paroi latérale gauche hybride est une réussite ! Le mélange de mailles fines en bas avec l'intégration du petit écran digital et de verre trempé est admirable.

De plus, grâce aux quatre ventilateurs préinstallés (un de 120 mm en arrière et trois de 140 mm en façade, ce qui est plutôt inhabituel, les fabricants proposent généralement des ventilateurs de même taille), le DeepCool propose des prestations très correctes sans être exceptionnelles. Cependant les composants restent dans des températures tout à fait acceptables que ce soit en jeu ou en charge. L'ajout de deux ventilateurs sur le cache alimentation devraient permettre à ce DeepCool CH560 d'obtenir de meilleurs résultats surtout avec des ventilateurs proposant un tel silence !

Car oui, les ventilateurs livrés avec le boîtier ont des nuisances sonores parfaitement contrôlées et c'est un vrai régal. Les 37.2 dB(A) développés en charge font plaisir aux oreilles et permettront à l'utilisateur de placer sa configuration dans n'importe quelle pièce à vivre.

Si on ajoute à cela l'écran qui permet en un coup d'œil de surveiller deux des composants principaux, un support de GPU (non esthétique, mais fonctionnel) et de la place pour un radiateur de 360 mm en haut en façade, le DeepCool CH560 Digital est un boîtier qui pourra contenter de nombreuses personnes. Le seul petit bémol concerne le filtre à poussière sous l'alimentation qui dénote avec l'ensemble qualitatif du boîtier qui, à un prix oscillant entre 130 à 150 euros, décroche notre badge "Recommandé".

Qualité / Finition
8.8
Design
8.5
Agencement interne
8.6
Flux d'air
8.2
Câble management
7.5
Capacité Watercooling
8
Prix
8.6
Note des lecteurs0 Note
0
Points forts
L'écran permettant une surveillance en temps réel
La paroi hybride
Quatre ventilateurs silencieux
Un support de GPU inclus
Un radiateur de 360 max en façade et en top
Points faibles
L'espace alloué au câble management n'est que de 20 mm
Le filtre pour l'alimentation un peu cheap
8.3

ph award recom

Retrouvez tous nos tests ici

Arnaud.O

Comme Obelix, je suis tombé dedans étant petit. Heureux possesseur d'un Commodore 128 à 14 ans, j'ai côtoyé les Atari et Amiga de l'époque avant de plonger définitivement dans le monde du PC. Infirmier libéral de profession, je suis habilité à vous prescrire une bonne dose de news et de tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qualité / Finition
Design
Agencement interne
Flux d'air
Câble management
Capacité Watercooling
Prix
Note finale

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page