Test du clavier RAZER DeathStalker V2 Pro : la perfection au bout des doigts ?

Razer Deathstalker V2 Pro 078

Le RAZER DeathStalker V2 Pro en détail

Et le voici déballé. Le DeathStalker mesure 437 x 139 x 26 mm pour un poids de 776,5 g. Clavier full size, il a 105 touches.
Il est accompagné de son câble et d’un adaptateur USB-C vers USB-A.

Construction

Ce qui frappe immédiatement à la sortie de boite, c’est la faible épaisseur du clavier. C’est une des principales volontés de RAZER, proposer un clavier low profil.

Sans les touches, le cadre du clavier est à environ 1 cm du bureau à l’avant. RAZER ne fournit pas de repose-poignet. L’utilisation prolongée du DeathStalker V2 Pro lors de la rédaction de ce test montrera qu’il n’y en a effectivement pas besoin.
En arrière, le cadre est à environ 17 mm de hauteur.

La plaque supérieure du RAZER DeathStalker est un alliage d’aluminium résistant aux rayures et traité contre la corrosion. La finition anodisée noire a un aspect légèrement granuleux. Ce cadre en aluminium lui confère une rigidité à toute épreuve.

Le pourtour du clavier n’a rien de particulier si ce n’est en arrière où nous allons retrouver de nombreuses fonctions que nous détaillerons par la suite.

En dessous, le clavier profite d’une plaque également très résistante sur laquelle ont été placés cinq patins anti dérapant.

Ceux-ci assureront l’immobilité du clavier lors des sessions de jeu les plus endiablées. Nous avons un patin à chaque coin du clavier ainsi qu’un patin un peu plus grand tout en haut de la paroi.

Le DeathStalker V2 Pro est construit autour de touches en ABS recouvertes d’un revêtement ultra-durable qui offre une protection importante contre l’usure. Selon RAZER, ce revêtement est encore plus résistant à la décoloration que les touches “doubleshot”. Douces au toucher, elles ne gardent pas l’empreinte des doigts. A voir à l’usage sur le long terme quant à l’aspect brillant que peuvent prendre certaines touches en ABS…

Les plus grandes touches profitent de stabilisateurs qui assurent une bonne position à la frappe. Pas de bruit de ressort (constaté sur d’autres claviers), les stabilisateurs sont silencieux à l’aller mais émettent un petit bruit sec au retour.

En plus, les légendes des touches sont gravées au laser. C’est net, c’est propre et sans bavure. Selon RAZER, cela permet un éclairage Chroma RGB plus clair et plus homogène.

Seule petite fantaisie sur le DeathStalker V2 Pro, le nom de la marque qui est inscrit tout en bas du clavier.

Ergonomie

Pour un meilleur confort de frappe, le RAZER DeathStalker V2 Pro a des pieds réglables sur trois positions.

Le clavier passe ainsi de 17 mm de hauteur à 22 mm puis à un peu moins de 30 mm. Trois niveaux différents pour un confort de frappe qui s’adapte à l’utilisateur.

Switches

Nous l’avons dit, les switches utilisés sur le DeathStalker V2 Pro sont les mêmes que les claviers RAZER Huntsman. La société équipe ses claviers de switches optiques RED linéaires “doux et silencieux” ou de switches optiques PURPLE clicky “précis et sonores”.
Notre DeathStalker est équipé de switches RED linéaires. Et c’est un régal !!

Après le design low profil qui frappe à la première vue de ce clavier, nous avons été surpris par la douceur et le silence de ces switches linéaires. Pour les détails techniques, ils ne nécessitent qu’une force d’actionnement de seulement 45 g avec un actionnement de 1,2 mm et une course totale de 2,8 mm. Ils sont garantis pour 70 millions de frappes.

Toujours selon RAZER, “la densité des amortisseurs en silicone a subi de multiples itérations et nous avons finalement trouvé une version offrant un équilibre parfait entre une acoustique plus silencieuse et un fond de touche satisfaisant.”
En fin de course, nous avons effectivement un bruit sourd, mais peu sonore sur les touches classiques (nous l’avons dit, les touches plus larges émettent un petit bruit sec au retour dû aux stabilisateurs). Le retour de ces touches est également peu sonore.
L’association de touches low profil et de switches ultra réactifs permet une frappe très rapide. Associées à un éclairage sur des touches dont la légende est très nette, l’utilisation de ce DeathStalker est un pur bonheur. De jour comme de nuit, le doigt va là où il faut !
Habitué à un clavier à membrane puisque le PC est dans une pièce à vivre, je n’hésiterai pas un instant à le troquer contre ce DeathStalker V2 Pro.

Connectivité et réactivité

L’autre caractéristique principale de ce RAZER DeathStalker est sa connectivité sans fil. Bien évidemment, un câble est fourni pour la recharge. Chaque extrémité est recouverte d’un embout protecteur. Nous avons une prise USB-C et une prise USB-A.

Le câble mesure deux mètres et est entièrement tressé.

Il viendra se connecter à l’arrière du clavier.

RAZER fournit en plus un adaptateur USB-C vers USB-A. Il permettra de rajouter une longueur de câble si nécessaire (bien que les deux mètres du câble nous semblent déjà bien suffisants).

Si l’utilisateur souhaite être libre de ses mouvements, le RAZER DeathStalker dispose d’une connexion sans fil wifi 2,4 GHz ou Bluetooth 5.0 à faible latence. Le choix se fera grâce à un petit interrupteur situé en arrière du clavier.

Le dongle USB est dissimulé sous une petite trappe en arrière du clavier.
Le clavier va utiliser la technologie sans fil Razer HyperSpeed Wireless (technologie qui est selon RAZER, 25% plus rapide que les autres technologies sans fil). De plus, la prise en charge de plusieurs dispositifs grâce au Razer HyperSpeed permet d’associer le clavier et une souris sans fil Razer sur le même dongle via Razer Synapse. Pratique, ce dispositif permet ainsi d’économiser une prise USB !
À l’usage, pas de soucis de réactivité à la frappe. L’enregistrement des touches se fait instantanément et ne souffre d’aucun temps de latence.

Enfin, la dernière option permet d’utiliser le Bluetooth 5.0 toujours grâce au petit interrupteur. Il est situé juste à côté de trois boutons. Ces trois boutons vont permettre de basculer entre trois périphériques pré enregistrés. Le même clavier va ainsi pouvoir être utilisé sur trois dispositifs différents.

Caractéristiques supplémentaires

Touches multimédia :

Deux dispositifs sont présents en haut à droite du RAZER DeathStalker : un bouton média et une molette multifonction. En aluminium tous les deux, ils vont permettre de :

  • pour le bouton :
    • appui une fois : lecture / pause
    • appui deux fois : sauter une piste
    • appui trois fois : piste précédente
  • pour la molette :
    • rouler vers le haut : monter le volume
    • rouler vers le bas : baisser le volume
    • appui : mute / unmute.

La molette va également pouvoir recevoir d’autres fonctions telles que le contrôle du volume, le scrolling dans certains documents, le zoom Windows ou Word, etc.

Indicateurs d’activation des touches / niveau de batterie

Comme pour de nombreux claviers, des voyants sont présents pour indiquer l’activation de certaines touches.
Pour le DeathStalker V2 Pro, l’appui combiné de la touche Fn et Fin permet d’évaluer le niveau de batterie du clavier. Chaque voyant correspondant à 20% du niveau de batterie.

Quatre touches ont des fonctions supplémentaires :

  • L’association de la touche Fn et F9 va permettre de créer des macros. Un appui démarre l’enregistrement, et un autre appui y met fin,
  • La touche Fn et F10 associées permettent de démarrer le mode Gaming. Ce mode désactive la touche Windows, le Alt+Tab et le Alt+F4. Il est paramétrable dans le logiciel RAZER Synapse,
  • La touche Fn et F11 ou F12 permettent de régler l’intensité de l’éclairage.

L’éclairage du clavier sera, lui aussi, contrôlable en partie grâce à une combinaison de touches : Fn+Ctrl+ 1 à 7. Une deuxième fonction est possible si l’utilisateur presse une deuxième fois le chiffre (choix de couleur différente du cycle).

Enfin, RAZER nous promet une durée de fonctionnement de 40 heures avec l’effet d’éclairage Spectrum Cycle à 50 % de luminosité pour le RAZER DeathStalker V2 Pro. Le RAZER DeathStalker V2 Pro Tenkeyless a été testé dans les mêmes conditions sur une durée de 50 heures.
Il n’y a pas eu besoin de recharger le RAZER Deathstalker V2 Pro sur le temps d’utilisation nécessaire à la rédaction de ce test et à quelques sessions de jeu (environ trois jours à raison de quatre à cinq heures par jour). La marge est grande avant d’avoir besoin de le recharger.

Plateformes compatibles

Le RAZER DeathStalker se destine principalement aux systèmes fonctionnant sous Windows. Cependant, il est également possible de l’utiliser sous macOS moyennant certaines manipulations disponibles sur le site de la marque.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Qualité globale
Qualité frappe
Rétroéclairage
Prix
Nuisances sonores
Ergonomie
Note finale

Previous Post
AMD Noise Suppression

AMD Software Adrenalin 22.7.1 apporte le Noise Suppression

Next Post
Kit Wc Custom Thermaltake

Présentation du Kit watercooling custom Thermaltake PACIFIC CLM360 Ultra

Related Posts