Test : kit watercooling custom Thermaltake PACIFIC CLM360 Ultra

Kit Wc Custom Thermaltake

Nous y voilà ! Après avoir découvert le kit watercooling custom Thermaltake PACIFIC CLM360 Ultra, nous pouvons aujourd’hui présenter son installation. Pour rappel, ce kit tout-en-un qui va permettre de passer les composants de nos chères configurations sous refroidissement liquide. Il fait partie des nombreux kits disponibles sur le site de Thermaltake et s’affiche au tarif de 774,90 euros.

Il est constitué de produits premium. Nous retrouvons un bloc CPU agrémenté d’un écran LCD de 2,1″, trois ventilateurs, un radiateur 360mm, un combo réservoir/pompe, des embouts, des tubes rigides, etc. C’est donc armé de notre décapeur thermique que nous passons au montage du kit Thermaltake PACIFIC CLM360 Ultra.

Installation du kit

L’installation d’un tel kit est facile et accessible à tous. Thermaltake fournit l’ensemble des éléments nécessaires. Nous l’avons dit dans la présentation du kit, il manque cependant un décapeur thermique pour le cintrage des tubes, un outil pour la découpe, un outil d’ébavurage et un ou plusieurs mandrins. Thermaltake dispose de kits de cintrage disponibles sur son site. Le manuel d’installation est là pour accompagner chacun, par étapes.

Par défaut, le bloc CPU est équipé du bracket Intel. Notre configuration de test étant pourvue d’un Ryzen 5 56000X, nous allons équiper ce waterblock Pacific MX2 du bracket pour AM4. Rien de plus simple, il suffit de dévisser les quatre vis présentes aux quatre coins de la plaque en cuivre. Le bracket se retire facilement en tirant dessus par le haut.

Voici les éléments permettant de passer au format AMD. Thermaltake inclut également la backplate spécifique à chaque marque.

Il suffit d’effectuer l’opération inverse : pose du bracket et vissage aux quatre coins de la coldplate.

Une fois le processeur posé et la pâte thermique appliquée, nous avons posé le Pacific MX2 sur notre Ryzen. La manœuvre suivante consistera à visser le waterblock à la backplate, mais par l’arrière de la carte mère. Pas évident, car pour le faire, il faut retourner le tout au risque de voir l’ensemble carte mère – waterblock se désolidariser.

Une fois cette manœuvre délicate effectuée, la carte mère viendra se poser dans notre boîtier. Nous avons choisi le renommé P6 de Thermaltake. Spacieux, il permettra au néophyte, que je suis, d’installer le kit Thermaltake PACIFIC CLM360 Ultra sans aucune gêne. Et pour un tel kit, il fallait un bel écrin.

Nous avons choisi d’installer le kit selon le schéma fourni par Thermaltake dans la notice d’utilisation. Le radiateur 360 mm viendra donc se placer en façade. Nous rajoutons les trois ventilateurs Riing Duo 12 RGB en aspiration.

Le combo pompe/réservoir, le Pacific PR32-D5, vient ensuite se fixer au ventilateur le plus bas grâce au support fourni.

Pour relier tout ce petit monde, il faudra installer à chaque pièce des raccords. Pour rappel, Thermaltake fournit deux adaptateurs Pacific G1/4 à 90° et huit Pacific C-PRO pour tubes en PETG. Le radiateur reçoit deux embouts droits.

Le combo pompe/réservoir Pacific PR32-D5 reçoit également un embout droit en haut (réception du liquide de refroidissement)….

…. et un adaptateur Pacific G1/4 à 90° en bas. Le deuxième port situé sur le dessus du combo servira de port de remplissage.

Le bloc CPU reçoit lui aussi deux raccords droits Pacific C-PRO.

Il ne manque que les tubes !

Thermaltake fournit huit tubes V-Tubler en PETG de 16 mm. Ils mesurent 500 mm chacun. Le PETG nécessite peu de chaleur pour le travailler, le temps de chauffe est assez court, ils deviennent ainsi rapidement malléables.

Nous faisons partir notre boucle à partir du radiateur. La sortie gauche de celui-ci est reliée au haut du combo pompe/réservoir.

Une fois le liquide en bas du réservoir, il repartira vers le bloc CPU par le raccord à 90°.

La conception interne du bloc impliquant un sens de circulation à respecter, le liquide arrivera donc à la droite du bloc. Il repartira à sa gauche pour retourner vers le radiateur.

La boucle est faite ! Chaque raccord est serré à la main. Pour rappel, ils comportent chacun quatre joints toriques pour assurer leur étanchéité.

C’est le moment tant redouté, le remplissage. Cependant, si les tubes sont correctement insérés et les raccords suffisamment serrés, le risque de fuite est quasi nul. Quelques feuilles de sopalin aux endroits stratégiques (sous chaque raccord) et c’est parti !
Nous utilisons la pipette ainsi que le liquide fourni (environ trois quarts de la bouteille de T1000 Coolant – Pure Clear transparent).

Pour mettre uniquement en route le système de refroidissement (démarrage de la pompe pour amorcer la circulation du liquide à l’aide de la prise Molex) sans avoir à alimenter l’intégralité du système (carte mère, CPU, etc.) nous avons utilisé le connecteur de pontage ATX 24 pins fourni dans le kit Thermaltake PACIFIC CLM360 Ultra.
Aucune fuite ne s’est produite, les raccords assurant parfaitement l’étanchéité.

Pour monter l’intégralité de la boucle, il a fallu environ cinq heures. Les huit tubes ont été nécessaires au montage (il y a eu quelques tubes ratés).

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Qualité / Finition
Prix
Performances refroidissement
Nuisances sonores
Facilité d'utilisation
Note finale

Previous Post
Rog Thor P2 Cover

Présentation : Asus ROG Thor 1000W Platinum II

Next Post
Test NAS Asustor Lockerstor 2 Gen2 AS6702T

Test : NAS Asustor Lockerstor 2 Gen2 AS6702T

Related Posts