Test de la GeForce RTX 3050 6 Go : le spectre inutile dans l’univers des cartes graphiques ?

TechpowerUP a récemment mis en ligne son Test de la GeForce RTX 3050 6 Go, une carte graphique qui avait fait l’objet de premières spéculations en octobre 2023 suite à une fuite rapportée par wccftech, avant d’être officiellement confirmée, comme en témoigne la révélation d’un modèle Low Profile par GALAX.

W1zzard attire l’attention sur le fait cette carte s’est intégrée discrètement dans la gamme de produits de NVIDIA, contrastant avec le lancement très médiatisé de la série RTX 40 SUPER, et remplaçant les GTX 1650 et 1660 comme options sous les 200 Euros. À une époque où les cartes graphiques discrètes sont devenues nettement plus coûteuses, avec des prix à trois chiffres devenant la norme, la RTX 3050 6 Go se distingue par son efficacité énergétique et sa capacité à fonctionner sans connecteurs d’alimentation PCIe supplémentaires, nécessitant uniquement la puissance du slot PCIe.

Basée sur l’architecture graphique Ampere plus ancienne, la RTX 3050 6 Go prend en charge l’ensemble complet des fonctionnalités DirectX 12 Ultimate, y compris le ray tracing en temps réel et le DLSS. NVIDIA semble répondre à l’entrée d’Intel dans le marché des GPU avec ses cartes Arc Alchemist, notamment l’Arc A380 et l’A580, ce dernier offrant des performances de jeu en 1080p à moins de 200 euros avec le support de XeSS. NVIDIA cherche ainsi à proposer une option GeForce RTX convaincante pour l’entrée de gamme, incluant le ray tracing et le DLSS.

Pour sa nouvelle version de la RTX 3050 6 GB, NVIDIA a conservé le silicium GA107 de 8 nm tout en réduisant diverses caractéristiques, au-delà de la simple taille de la mémoire. La modification la plus notable concerne la capacité de la VRAM qui passe de 8 Go à 6 Go, soit une réduction de 25%, accompagnée d’une diminution proportionnelle de la largeur du bus mémoire, passant de 128 bits à 96 bits. La fréquence du bus mémoire reste à 14 Gbps, ce qui se traduit par une bande passante de 168 GB/s, contre 224 GB/s pour le modèle RTX 3050 original.

Mais ce n’est pas tout : le nombre de cœurs est également légèrement réduit. Alors que le RTX 3050 original exploitait la totalité des 20 multiprocesseurs de flux (SM) disponibles sur le GA107, le nouveau RTX 3050 6 GB n’en active que 18, ce qui équivaut à 2 304 cœurs CUDA, 72 cœurs Tensor, 18 cœurs RT, 72 TMUs et conserve l’intégralité des 32 ROPs du processeur.

Test de la GeForce RTX 3050 6 Go : Verdict ?

Protocole de test

Pour assurer une comparaison équitable, tous les GPU sont testés avec les mêmes versions de jeux, configurés aux paramètres de qualité les plus élevés. Les benchmarks couvrent les résolutions d’écran de 1920×1080, 2560×1440, et 3840×2160, afin de représenter les résolutions les plus courantes jusqu’à la 4K Ultra HD.

Avant de commencer les tests, chaque carte est préchauffée pour garantir une performance stable durant l’évaluation, évitant ainsi les boosts temporaires de fréquence non représentatifs. Pour une analyse plus proche des conditions réelles d’utilisation, TechpowerUP privilégie des scènes de jeu personnalisées plutôt que les benchmarks intégrés souvent utilisés. Cette approche vise à fournir des résultats de test plus applicables et fidèles à l’expérience des utilisateurs dans des scénarios de jeu authentiques.

Résultats des Benchmarks de la GeForce RTX 3050 6 Go

Le test de la GeForce RTX 3050 6 Go montre, sans surprise, que la carte peine à impressionner. En Full HD (1080p), elle est presque 30% moins performante que la RTX 3050 8 Go. La génération précédente, la RTX 2060, est 42% plus rapide, et même la GTX 1660 Ti la surpasse de 18%. La GTX 1060 6 Go, vieille de sept ans, n’est pas beaucoup plus lente. L’Intel Arc A580, sans être réputée pour sa rapidité, est presque 70% plus performante, et la carte la moins rapide de la nouvelle série d’AMD, la RX 7600 non-XT, offre le double de la performance.

La série de graphiques ci-après présente les résultats moyens en images par seconde (FPS) pour l’ensemble de jeux testés, afin de vous donner une idée de la performance à anticiper avec une carte donnée en termes de fluidité sur trois résolutions différentes : 4K (3840×2160), QHD (2560×1440) et Full HD (1920×1080) . Pour faciliter la compréhension, TPU a choisi de se concentrer sur les moyennes plutôt que sur des calculs plus complexes et permet d’estimer facilement la moyenne de FPS que vous pourriez espérer d’une carte.

Test de la GeForce RTX 3050 6 Go en 2160p

À la résolution 4K, la carte graphique affiche des performances modestes, avec une moyenne de 16 FPS sur l’ensemble des jeux testés. Cela indique que la plupart des jeux ne tournent pas de manière fluide à cette résolution élevée, signalant que la RTX 3050 Pegasus n’est pas idéale pour les jeux 4K.

Test de la GeForce RTX 3050 6 Go en 1440p

En QHD, les performances s’améliorent, la moyenne montant à 30 FPS. Bien que ce soit une nette amélioration par rapport à la 4K, cela reste en dessous de la barre des 60 FPS souvent considérée comme le seuil de fluidité pour une expérience de jeu optimale. Certains jeux atteignent ou dépassent cette moyenne, mais d’autres restent nettement en dessous, ce qui suggère que des compromis sur les paramètres graphiques seraient nécessaires pour maintenir la fluidité dans cette résolution.

Test de la GeForce RTX 3050 6 Go en Full HD 1080p

En Full HD, la carte montre ses meilleures performances avec une moyenne de 42 FPS, ce qui est plus adapté pour une expérience de jeu acceptable à cette résolution standard. Bien que ce soit en dessous du seuil idéal de 60 FPS, les jeux devraient être jouables avec quelques ajustements dans les paramètres de qualité.

Globalement, ces résultats illustrent que la GeForce RTX 3050 6 Go de Nvidia peut être convenable pour les jeux en Full HD avec des réglages moyens, mais elle lutte pour fournir une expérience fluide en QHD. Pour les joueurs cherchant à jouer aux derniers titres avec des détails élevés, une carte avec des performances supérieures serait recommandée, surtout pour les résolutions QHD et 4K.

Consulter le Test complet ici :

DLSS, FSR et Frame Generation

La RTX 3050 6 Go supporte NVIDIA DLSS 2, mais pas DLSS 3 Frame Generation. Bien que DLSS 2 soit une caractéristique importante, l’absence de DLSS 3 est regrettable, car cela aurait pu améliorer les FPS sans perte de qualité d’image, particulièrement en 1080p.

Taille de la VRAM

Avec 6 Go de VRAM, cette nouvelle variante de la RTX 3050 est sous-optimale pour plusieurs jeux, mais en réduisant les détails graphiques, la taille de la VRAM devient presque un non sujet.

RTX 3050 6 Go Ray Tracing

L’ajout d’effets de Ray Tracing sur cette carte entraîne une baisse significative des performances, rendant cette fonctionnalité peu utile pour une carte de cette classe.

Consommation d’Énergie

La RTX 3050 6 Go fonctionne uniquement avec l’alimentation du slot PCIe, avec une limite de puissance de 70 Watts, ce qui en fait l’une des cartes les plus modestes en termes de consommation d’énergie sur le marché.

Prix et Alternatives

Le prix de base semble être de 200 €, ce qui est intéressant dans le marché actuel, mais à ce prix, la carte peut sembler chère pour ce qu’elle offre. La principale alternative est l’Intel Arc A580, qui offre de meilleures performances et 8 Go de VRAM pour un prix légèrement inférieur. Sur le marché de l’occasion, la Radeon RX 5700 XT est une excellente option, offrant le double de la performance pour le même prix, bien qu’elle ne supporte pas le ray tracing ou DLSS.

Source : techpowerup

Découvrez nos analyses détaillées de cartes graphiques ici

Wael.K

Ravi de vous accueillir sur ma page dédiée aux articles ! Je suis Wael El Kadri, et je suis un ingénieur civil de profession. Mais ma véritable passion est le matériel informatique. J'en suis passionné depuis l'âge de 12 ans, et j'aime apprendre et découvrir de nouvelles choses. En 2016, j'ai créé ma page personnelle sur les réseaux sociaux, baptisée Pause Hardware. C'est là que je partage mes créations en modding, mais aussi divers sujets liés au matériel informatique en général. J'ai également crée le site web, pausehardware.com, en 2019 où je publie des articles plus approfondis sur le matériel à travers des tests et revues et articles de news. J'ai eu l'opportunité de participer en tant qu'exposant à plusieurs événements liés aux jeux vidéo, aux côtés de grandes marques, notamment lors de la Paris Game Week en 2018 et 2019. Je reste constamment en quête de nouvelles manières de partager mes connaissances et ma passion pour le matériel informatique avec d'autres passionnés. Voici quelques publications médiatiques qui ont mis en lumière mon travail : Deux articles dans le magazine Extreme PC, parus dans ses  numéros 1 et 21 : Extreme PC Magazine Issue 21 (adobe.com) Également, un article sur Forbes intitulé "Dix Modèles de PC Incroyables en 2021" sur forbes.com : Ten Incredible PC Mods Of 2021 (forbes.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page