[Test] GAMDIAS Athena P1

GAMDIAS Athena P1

Note globale (Détails à la dernière page) - 8.6

8.6

Après la découverte des produits M-RED et leur boîtier RADIANT.X ultra complet, nous continuons à découvrir de nouvelles marques et, aujourd'hui, nous nous attaquons à l'Athena P1 de GAMDIAS. Nous allons nous retrouver avec un boîtier moyen tour axé sur le flux d'air, doté d'une esthétique d'éclairage unique et d'une fonctionnalité exceptionnelle. Le boîtier comprend un panneau avant en maille perforée avec quatre ventilateurs ARGB intégrés et des bandes d'éclairage ARGB en dessous. 

User Rating: 4.7 ( 1 votes)

Après la découverte des produits M-RED et de leur boîtier RADIANT.X ultra complet, nous continuons à découvrir de nouvelles marques et, aujourd’hui, nous nous attaquons au GAMDIAS Athena P1.

Cette marque aux consonances latines nous vient de Taiwan. Le nom est en fait issu de l’association de GAM ou « Gaming Art in Motion » et de DIAS qui signifie Dieu en latin. Et si on se laisse aller à parcourir l’ensemble des produits de la marque, nous retrouvons de nombreux noms de dieux (Appolon, Mars, Hélios, etc…). Le logo de la marque est d’ailleurs un triangle inversé représentant le roi des dieux, ZEUS.

Mais pour en revenir au produit qui nous intéresse aujourd’hui, nous devons évoquer la déesse Athena. Dans la mythologie, celle-ci a plusieurs casquettes et le nouveau boîtier GAMDIAS est aussi présenté comme ayant plusieurs fonctions.

Ainsi, nous allons nous retrouver avec un boîtier moyen tour axé sur le flux d’air, doté d’une esthétique d’éclairage unique et d’une fonctionnalité exceptionnelle. Le boîtier comprend un panneau avant en maille perforée avec quatre ventilateurs ARGB intégrés et des bandes d’éclairage ARGB en dessous.

Proposé à un peu moins de 100 euros sur Amazon, le GAMDIAS Athena P1 a aussi un intérieur spacieux avec un système avancé de gestion des câbles. Découvrons le.

Test GAMDIAS Athena P1 : emballage et contenu

GAMDIAS nous présente son boîtier de trois quarts sur cette première face d’emballage. Nous apercevons une façade aérée grâce à de nombreuses ouvertures, une paroi pleine gauche et le panneau des E/S et boutons sur le dessus. La marque nous donne également quatre caractéristiques principales. Le GAMDIAS Athena P1 :

  • Peut recevoir des cartes graphiques de 405 mm de long maximum,
  • A un éclairage RGB en dessous,
  • Peut synchroniser son éclairage aRGB via la carte mère,
  • A une façade en maille fine.

De l’autre côté, nous avons une vue éclatée du GAMDIAS Athena P1. Il semble que de nombreux éléments soient démontables. Nous apercevons entre autres quatre ventilateurs, deux filtres, une cage à disques durs et ce qui ressemble à un support de GPU. La marque avertit de la présence de verre trempé.

Les petits côtés nous donnent des spécifications plus complètes. Nous avons les dimensions qui sont de 465 x 220 x 485 mm et la compatibilité matérielle. L’autre petit côté se concentre sur l’éclairage RGB et indique qu’il y a la possibilité d’installer facilement un radiateur de 280 mm en haut de l’Athena P1. Nous avons une étiquette code barre et les logos habituels de transport, stockage et de conformité environnementale.

Déballage

Le GAMDIAS Athena P1 est entouré de blocs de polystyrène pour éviter tout déplacement involontaire pendant le transport. Il est en plus ensaché pour une protection supplémentaire lors des premières manipulations.

Le GAMDIAS Athena P1 est accompagné de nombreux accessoires. Nous avons :

  • Un manuel d’utilisation,
  • Cinq serre câbles en plastique,
  • Deux tampons autocollants qui viendront se placer sous le support de GPU,
  • Un outil de serrage des entretoises pour la carte mère,
  • Deux vis à main pour l’installation du support de GPU,
  • Un ensemble de vis.

GAMDIAS Athena P1 : extérieur

Voici le GAMDIAS Athena P1 ! C’est sa façade si particulière qui saute d’abord aux yeux. Elle est constituée de multiples petits triangles et nous fait penser immédiatement aux façades des boîtiers CORSAIR série 4000 ou 5000). Ces petites ouvertures participent au design, mais serviront également à une bonne circulation de l’air.

Viennent ensuite les quatre grosses vis aux coins de la façade. Elles aussi nous rappellent certaines vis à main utilisées pour la fermeture des parois latérales gauche des boîtiers. Le GAMDIAS Athena P1 n’est-il donc qu’un concentré de déjà vu ?

Non, car en dehors de ces deux similitudes avec des produits déjà aperçus, la façade du GAMDIAS Athena P1 a les bords qui vont rejoindre un cadre juste en arrière pour former, sous certains angles, une sorte de prisme très original. Et ça n’est pas commun !

Le reste est habituel avec une paroi latérale gauche en verre trempé avec une teinte plutôt prononcée. Elle nous laisse apercevoir un ventilateur en arrière et une ouverture au niveau du cache alimentation. Nous voyons également, tout en bas du GAMDIAS Athena P1, une bande blanche entre les deux pieds latéraux qui servira à mettre un peu d’éclairage RGB à ce niveau.

En arrière, nous retrouvons une disposition classique avec :

  • Un emplacement pour la plaque I/O de la carte mère,
  • Un emplacement pour un ventilateur/radiateur de 120 mm réglable en hauteur,
  • Sept emplacements d’extension,
  • L’emplacement pour l’alimentation.

La paroi droite est en acier et retenue au châssis par deux vis non perdables. Elle comporte également un espace à maille fine. Nous apercevons également une deuxième bande blanche RGB entre les deux pieds.

Nous l’avons vu, la paroi gauche est en verre trempé et avec une teinte plutôt prononcée. Elle a un cadre noir et nous laisse apercevoir une barre de gestion des câbles jaune comme nous avons pu voir sur certains boîtiers de NZXT ou même dernièrement dans le be quiet! Shadow Base 800 DX.

De l’autre côté, nous avons une paroi en acier avec un espace en maille fine correspondant à l’emplacement situé à droite de la carte mère (avec possibilité d’installer des ventilateurs à ce niveau ?).

Au-dessus, le GAMDIAS Athena P1 a un large espace en maille fine qui est en fait un filtre aimanté amovible. Celui-ci empêchera l’intrusion de poussière sur les éléments situés au-dessous. Une fois enlevé, nous avons un support à système de refroidissement et qui permettra d’installer trois ventilateurs de 120 mm, deux ventilateurs de 140 mm ou un radiateur de 360 mm maximum.

C’est à ce niveau que nous avons le panneau des E/S et boutons. Nous avons :

  • Le bouton Power,
  • Un bouton Reset,
  • Deux LED témoins de fonctionnement des disques,
  • Une prise USB 2.0,
  • Une prise micro et casque,
  • Une prise USB 3.0,
  • Une prise USB-C,
  • Un bouton de réglage de l’éclairage aRGB.

En dessous, nous avons également un filtre qui servira à protéger l’alimentation (située juste au-dessus) de la poussière. Ce filtre est semi-rigide et s’enlève en tirant vers soi.

GAMDIAS Athena P1 Test : Intérieur

Explorons l’intérieur du GAMDIAS Athena P1. Pour ce faire, nous pouvons retirer la façade. Entièrement en acier, elle est fixée au châssis grâce de grosses vis à main et à des picots s’insérant dans des systèmes de fixation.

Une fois la façade enlevée, nous avons trois ventilateurs préinstallés. Ceux-ci sont entourés d’un cadre en ABS. Ce dernier s’enlève également en tirant vers soi par le bas. Les ventilateurs sont installés sur un support fixe. Ils pourront être remplacés par trois ventilateurs de 140 mm ou un radiateur de 360 mm également.

Pour visualiser la partie interne droite, nous devons enlever la paroi latérale en acier. Ici, nous avons une petite profondeur de 20 mm pour organiser les câbles. Cette zone peut être divisée en quatre espaces distincts.

À gauche, nous avons deux supports à disques durs fixés au châssis grâce à une vis à chaque coin.

Nous avons ensuite une goulotte servant à l’acheminement des câbles du haut vers le bas. En ABS, elle fait 48 mm de large sur 16 mm de profondeur. Elle est en plus accompagnée de trois serre câbles velcro.

À droite de cette goulotte et en dessous de l’espace réservé au dos de la carte mère, nous avons un espace réservé au placement de disques durs. Quatre rondelles en caoutchouc sont déjà installées. Grâce à de petites vis fournies, les disques au format 2,5″ viennent simplement s’insérer.

Voici les petites vis installées aux quatre coins du disque.

Enfin, tout en bas du GAMDIAS Athena P1, nous avons un cache alimentation. Celui-ci parcourt la totalité de la largeur du boîtier. Il est équipé d’une cage à disques durs. Celle-ci est entièrement amovible ou peut se placer dans deux positions différentes. L’alimentation aura de 210 à 230 mm d’espace libre en fonction de ce positionnement.

  • GAMDIAS Athena P1 cage DD 1
  • GAMDIAS Athena P1 cage DD 2
  • GAMDIAS Athena P1 cage DD 3

La cage à disques durs a un seul rack. Celui-ci pourra recevoir aussi bien un disque au format 2,5″ ou 3,5″. Mais il sera aussi possible de loger un disque de 2,5″ ou 3,5″ sur le dessus de la cage.

À droite de ce cache alimentation viendra se placer l’alimentation. Elle reposera sur deux larges patins antivibration.

Voici les différents branchements du GAMDIAS Athena P1. Nous avons :

  • Une prise USB-C,
  • Une prise USB 3.0,
  • Une prise USB 2.0,
  • Une prise Audio,
  • Les branchements Reset, Power et Power LED.

Pour explorer l’autre côté du GAMDIAS Athena P1, nous devons enlever la paroi latérale gauche. Celle-ci est fixée au châssis grâce à deux vis à main imperdables et se retire en tirant vers l’arrière du boîtier. Le verre trempé a une épaisseur de 4 mm.

Voici la partie interne principale du GAMDIAS Athena P1. Pour rappel, c’est un boîtier moyen tour mesurant 465 x 220 x 485 mm. Il pourra recevoir des cartes mères au format ATX, Micro-ATX et Mini-ITX, des ventirads de 170 mm de hauteur et des cartes graphiques de 405 mm de long maximum. Les ouvertures pour passer les câbles ne sont pas protégées de caoutchouc. Nous apercevons la barre de gestion des câbles à droite de l’emplacement de la carte mère.

Cette barre est fixée au châssis à l’aide d’une vis à main. Elle pourra ainsi s’enlever pour faciliter le passage des câbles et elle devra être enlevée pour l’installation de la carte mère.

  • GAMDIAS Athena P1 barre gestion c^bles 1
  • GAMDIAS Athena P1 barre gestion câbles 2

À droite de cette barre de gestion des câbles, nous avons deux supports à disques durs. Ils pourront recevoir des disques au format 2,5″, mais ils pourront aussi être remplacés par deux ventilateurs de 120 mm.

À gauche de la partie interne, nous retrouvons un ventilateur préinstallé ainsi que les sept équerres PCIe. Celles- ci sont bien sûr amovibles et laissent un espace totalement évidé (sans barre de séparation). Une fois enlevées, il sera possible de loger un support à GPU vertical.

En intérieur droit, nous avons les trois ventilateurs préinstallés. Ils sont fixés à un support non amovible et pourront être remplacés par trois ventilateurs de 140 mm ou un radiateur de 360 mm.

En haut, en dessous du filtre amovible, nous avons un support pouvant recevoir trois ventilateurs de 120 mm, deux ventilateurs de 140 mm ou un radiateur de 360 mm maximum. L’espace est agrémenté de nombreuses ouvertures en nid d’abeille pour améliorer la circulation de l’air.

Et enfin, tout en bas, nous avons le dessus du cache alimentation. À gauche, il a également un espace comportant de nombreuses ouvertures en nid d’abeille, mais aussi de nombreux trous filetés, des ouvertures pour le passage des câbles vers le bas de la carte mère et le GPU, et une ouverture de 68 mm de large à droite pour l’installation d’un radiateur et de ses ventilateurs.

Les trous filetés sus nommés vont servir à l’installation du support à GPU fourni dans les accessoires. Ce support sera réglable en profondeur, en hauteur mais aussi sur la largeur.

Enfin, le GAMDIAS Athena P1 est livré avec quatre ventilateurs 120 mm préinstallés. Ce sont des GAMDIAS AEOLUS M3 PWM. Profitant d’un roulement hydraulique, ils tournent entre 800 et 2000 RPM±10%, pour un débit d’air de 69.01 CFM et une pression statique de 2.37 mmH2O. Ils ont onze pales et un cadre noirs, douze LED dans une bague interne.

Le ventilateur préinstallé à l’arrière a trois câbles : un pour se relier aux autres ventilateurs, un aRGB à relier à la carte mère et une prise où viendra se loger le câble amenant au bouton de réglage de l’éclairage situé sur le panneau supérieur. Les autres ventilateurs situés en façade n’ont qu’un câble dédoublé (prise mâle et prise femelle) où viendront se brancher les deux bandes RGB situées sous le boîtier. Le tout est alimenté avec une prise SATA.

Passons au montage maintenant !

Pour faire notre test, nous avons donc équipé le GAMDIAS Athena P1 de la configuration suivante :

  • ASUS ROG Strix B550-F Gaming
  • AMD Ryzen 5 5600X
  • 16 Go HyperX Fury 3200 MHZ DDR4
  • AMD RX 6750 XT
  • Fractal Design ion+ 860P
  • be quiet! Dark Rock 4
  • SSD Samsung 970 EVO NVMe M.2 250 Go

Notre système se loge sans problème particulier. Les 20 mm de profondeur en arrière du boîtier sont suffisants pour l’organisation des câbles étant donné que la goulotte prévue pour l’acheminement des câbles de bas en haut est idéalement placée et de bonne dimension.

La couleur jaune de la barre de gestion des câbles amène un peu d’originalité à l’ensemble. Cependant , elle sera un peu juste en hauteur pour faire passer le câble ATX 24 pins rond de notre alimentation. Le passage de câble plat sera préférable.

La teinte de la paroi en verre trempé est effectivement plutôt prononcée et atténue les détails visibles des composants.

Show Time !

L’éclairage des ventilateurs est plutôt contenu et se voit difficilement au travers de la façade. La faute aux pales de couleur noire qui ne participe pas à la diffusion de la lumière ?

Par contre, les deux bandes LED situées en bas GAMDIAS Athena P1 sont vives et ajoute un bel éclairage façon Fast and Furious !

Protocole de test & résultats

Dans un premier temps, nous avons effectué des tests de notre configuration en dehors d’un boîtier pour obtenir des valeurs réelles sans interférence avec la circulation de l’air liée au fonctionnement de ventilateurs préinstallés. À une température de 19° dans la pièce et en charge, le CPU est monté à 79° et le GPU à 73°.

Ensuite, pour tester le GAMDIAS Athena P1, nous avons mis en place ce protocole, à savoir :

  • La configuration citée ci-avant (boîtier fermé),
  • Burn CPU : OCCT sur l’ensemble des threads sous Cpu Linpak 2019 pendant 30 min,
  • Burn GPU : Fire Strike Stress Test (3DMark) avec 20 passes pour chauffer la carte graphique,
  • CrystalDiskMark 8.0.0 pour mesurer la température du SSD en charge,
  • Rise of the Tomb Raider : 30 minutes de jeu,
  • La carte graphique toujours en mode auto,
  • Meterk MK09 placé à 50 cm du boîtier pour mesurer le niveau sonore,
  • Les mesures sont réalisées en 2 situations : au repos et en charge.

Températures

Suite aux différents tests réalisés, les résultats obtenus sont donc les suivants :

Au niveau des températures, avec la vitesse de ventilation réglée en auto et une température ambiante de 19 °C, le CPU reste aux alentours de 37°C au repos. Une fois sollicité sous OCCT, le processeur affiche une température maximale de 80°C. En jeu le Ryzen 5 5600X monte à 58°C.

Au repos, la RX 6750 XT, avec son mode semi-passif, tourne à 32°C. Après 20 passes de stress test Firestrike, la température de celle-ci atteint les 73°C. En jeu, la carte ne dépasse pas 56°C après 30 minutes dans Rise of the Tomb Raider.

Le SSD affiche 33°C au repos, et 44°C après un test CrystalDiskMark.

Au repos, les résultats obtenus sont très bons. Le GAMDIAS Athena P1 ventile suffisamment pour que les composants restent en dessous des 40° avec une mention spéciale pour le refroidissement du GPU et du SSD qui sont respectivement à 32° et 33°. En utilisation « normale » (jeu, navigation, multimédia), les résultats sont aussi très bons et nous restons en dessous des 60° pour le CPU et le GPU. En charge, nous avons des résultats corrects.

Niveaux sonores

PS : Ces résultats peuvent varier selon la configuration.

Pour les mesures de bruit, nous avons donc placé notre Meterk MK09 à 50 cm du boîtier. Au repos, avec la ventilation en mode auto comme indiqué ci-avant le GAMDIAS Athena P1 monte à 43.6 dBA dans une pièce à vivre classique. En jeu, le niveau monte à 45.2 dBA et à 100 % de charge (12 v), le niveau grimpe à 46.7dB(A).

Pour rappel, le GAMDIAS Athena P1 est livré avec quatre ventilateurs de 120mm alimentés avec une prise SATA, il n’y a pas de régulation par la carte mère. Et ça s’en ressent. Au repos, les nuisances sonores développées atteignent 43.6 dB(A) et restent supportables. Par contre, en jeu, elles atteignent 45.2 dB(A) et en charge 46.7 dB(A). Elles pourraient chatouiller les oreilles les plus sensibles.

Le choix d’alimentation de ces ventilateurs en SATA, sans régulation par la carte mère, reste un choix étonnant en 2024. C’est dommage d’autant plus que la plage de fonctionnement des ventilateurs est de 800 à 2000 Tr/min. Si l’utilisateur souhaite un système plus silencieux, il devra se tourner vers l’installation d’autres ventilateurs ou passer par un refroidissement liquide, le GAMDIAS Athena P1 supportant des radiateurs de 360 mm en façade ou en haut.

Conclusion

GAMDIAS Athena P1 Couv
[Test] GAMDIAS Athena P1
Verdict

Pour une fois, nous allons aborder le prix d'abord. Pour rappel, le GAMDIAS Athena P1 est vendu actuellement à un peu moins de 100 euros sur Amazon. Et pour ce prix, ce boîtier moyen tour est plutôt bien équipé avec un design accrocheur.

Nous avons aimé cette façade si particulière. Certes, nous retrouvons une paroi bardée de petits triangles que nous voyons déjà sur de nombreux boîtiers (CORSAIR par exemple), mais les quatre grosses vis à mains sont originales à cet endroit (elles sont habituellement placées sur les parois latérales gauches pour leur fixation). Associées à des bords rejoignant un cadre situé juste en arrière pour former, sous certains angles, une sorte de prisme, c'est réussi esthétiquement et très original.

À moins de 100 euros, l'équipement fourni avec le GAMDIAS Athena P1 est plutôt conséquent. L'utilisateur aura en effet quatre ventilateurs de 120 mm, un support de carte graphique bien réalisé puisque réglable en profondeur, en hauteur, mais aussi sur la largeur, une barre de gestion des câbles de couleur inattendue, du verre trempé de 4 mm d'épaisseur et une prise USB-C sur le panneau supérieur. L'éclairage RGB est lui aussi de la partie et les deux bandes situées sous le boîtier participeront à son esthétique originale.

Le seul point noir de ce GAMDIAS Athena P1 est le choix d'alimentation des quatre ventilateurs. Ceux-ci ont une prise 4 pins propriétaire mais du fait de leur alimentation uniquement en SATA, il ne sera pas possible de les lier à la carte mère et ainsi de réguler leur vitesse. Certes, les résultats en température sont satisfaisants au repos et en jeu mais les nuisances sonores sont aussi présentes et pourront déranger les utilisateurs soucieux de travailler (ou de jouer) en silence.

Néanmoins, pour le prix, les équipements et l'esthétique réussie, nous attribuons notre distinction "Recommandé".

Qualité / Finition
8.2
Design
8.7
Agencement interne
8.8
Flux d'air
8.8
Câble management
8.6
Capacité Watercooling
8.6
Prix
8.8
Note des lecteurs3 Notes
5.4
Points forts
Une façade originale
Un support de carte graphique fourni
Du verre trempé de 4 mm
Quatre ventilateurs de 120 mm fournis
Un USB-C sur le panneau supérieur
Deux bandes RGB sous le boîtier
Points faibles
L'alimentation en SATA des ventilateurs
8.6

ph award recom

Retrouvez tous nos tests ici

Arnaud.O

Comme Obelix, je suis tombé dedans étant petit. Heureux possesseur d'un Commodore 128 à 14 ans, j'ai côtoyé les Atari et Amiga de l'époque avant de plonger définitivement dans le monde du PC. Infirmier libéral de profession, je suis habilité à vous prescrire une bonne dose de news et de tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qualité / Finition
Design
Agencement interne
Flux d'air
Câble management
Capacité Watercooling
Prix
Note finale

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page