AMD réagit au “Power Reporting Deviation”

AMD a publié jeudi sa première réponse officielle aux articles sur l’introduction par HWInfo du capteur “Power Reporting Deviation”. Pour mémoire un processeur Ryzen s’appuie sur le contrôleur VRM de la carte mère pour suivre la consommation d’énergie. Le coprocesseur de gestion d’énergie du processeur ajuste les fréquences de boost en conséquence. Son but est de rester dans les limites de consommation d’énergie imposées par AMD. Les fabricants de cartes mères auraient trouvé un moyen de faire croire au processeur que sa consommation d’énergie se situe dans les paramètres normaux. Ceci pourrait réduire la durée de vie du processeur.

“Nous sommes au courant des articles qui affirment que certaines cartes mères peuvent sous-signaler certaines données de télémétrie de puissance. Ceci pourrait altérer la performance et/ou le comportement des processeurs AMD Ryzen dans certaines conditions. Nous examinons l’exactitude de ces rapports”, commente la réponse.

AMD a également précisé que les Ryzen ne sont pas entièrement dictés par la télémétrie de puissance des contrôleurs VRM. “Nous voulons être clairs avec nos clients : les processeurs Ryzen d’AMD contiennent un large éventail de protections internes qui fonctionnent indépendamment des données externes. Ces protections renforcent la sécurité et la fiabilité du processeur pendant son utilisation. Sur la base de notre évaluation initiale, nous ne pensons pas qu’une modification de la télémétrie externe aurait un impact significatif sur la longévité ou la sécurité du processeur”.

La réponse d’AMD suggère également que la société n’est pas au courant de l’écart entre les rapports de puissance. Du moins pas dans quelle mesure, les fabricants de cartes mères comptent sur la télémétrie de puissance externe pour envoyer plus de puissance aux processeurs, soit pour améliorer les performances de base ou en cas d’overclocking.

Retrouvez l’actualité hardware ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire