Les Ice Lake Xeon vont booster plus lentement

Bien que les progrès des processus d’Ice Lake permettent d’améliorer l’efficacité énergétique, le dernier kernel indique que les processeurs Ice Lake Xeon ont un comportement plus lent lorsqu’il s’agit d’augmenter les fréquences d’horloge à partir de la veille.

Un nouveau patch est en cours de test pour la gestion de l’énergie. Intel reconnaît : “Sur la plate-forme ICX, la fréquence du CPU augmentera lentement lorsqu’il se réveillera des états C plus profonds que C1E. Bien que cette caractéristique permette d’économiser de l’énergie dans de nombreux cas, elle peut également entraîner des résultats inattendus. Par exemple, la charge de travail peut devenir instable en raison de l’incertitude de la fréquence du CPU”.

Ce problème a été signalé par le propre “robot de test du noyau” d’Intel et a donc semblé apparaître comme un problème dans leur propre évaluation des performances. Probablement dans le cas le plus défavorable, comme quand les fréquences d’horloge sont parfois lentes à monter en puissance ou pour un serveur légèrement chargé qui ne passe pas aussi rapidement que souhaité à ses états de performance supérieurs.

En raison de ce comportement des CPU des serveurs Ice Lake Xeon qui passent plus lentement de l’état C1E (Enhanced Halt State) ou à un état inférieur, le patch permet de désactiver l’auto-promotion C1E et de désactiver les états de veille C1E/C6 via sysfs. Les états de veille à faible puissance ne seront pas atteints, mais l’unité centrale peut répondre plus rapidement aux changements de charge du serveur.

Le correctif est actuellement dans l’arbre de gestion de l’énergie “bleeding edge” mais il a encore du temps pour potentiellement arriver dans le cycle Linux 5.9. Ce dernier s’ouvrira le mois prochain pour ceux qui veulent assurer une performance optimale d’Ice Lake Xeon au prix d’une consommation d’énergie potentiellement accrue.

Retrouvez l’actualité hardware ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire