L’architecture de la puce Intel Rocket Lake-S analysée

Intel mise beaucoup sur son processeur à 8 cœurs “Rocket Lake-S” Gen11 pour retrouver son leadership en matière de performances de jeu. Lors de son événement virtuel au CES, Intel a révélé plus de détails sur “Rocket Lake-S”. On peut voir sur une diapositive le premier cliché sur l’architecture de la puce. @Locuza_ sur Twitter, a annoté la puce. Pour commencer, près de la moitié de la puce de “Rocket Lake-S” est occupée par l’Uncore et l’iGPU. Le reste de la puce comporte les huit cœurs de processeur de “Cypress Cove”.

Intel-Rocket-LakeS-Tiger-LakeU
Source : @Locuza

Nouvelle gestion du cache

Le cœur du processeur de “Cypress Cove” serait un port arrière de “Willow Cove” vers une lithographie en 14 nm. Mais il y a quelques changements, à commencer par l’organisation du cache.

Un cœur “Cypress Cove” reçoit les mêmes tailles de cache L1I et L1D que “Willow Cove”. Mais les tailles de cache L2 et L3 sont différentes. Chaque cœur “Cypress Cove” est doté de 512 Ko de cache L2 dédié. C’est une augmentation de 100 % par rapport aux 256 Ko des noyaux “Skylake”. Mais cela est bien plus faible que les 1,25 Mo de cache L2 des cœurs “Willow Cove” sur “Tiger Lake-U”. De plus, le cache L3 de la puce “Rocket Lake-S” à 8 cœurs est de 16 Mo, répartis sur huit puces de 2 Mo. “Tiger Lake-U” avec 4 cœurs comporte 12 Mo de L3, répartis sur quatre puces de 3 Mo. Chaque cœur peut s’adresser au cache L3, à travers toutes les puces.

Nouvel iGPU

Le prochain composant important de “Rocket Lake-S” est le système graphique intégré Gen12 Xe-LP GT1. Le différenciateur “GT1” désigne la plus petite puce de Xe-LP, et s’élève à 32 EU (unités d’exécution). La puce “Tiger Lake-U” présente la plus grande puce “GT2” du Gen12 Xe-LP, avec 96 EU. Intel pourrait donner au GT1 de la “Rocket Lake-S” une grande marge de manoeuvre pour augmenter la fréquence. Le but serait d’essayer de combler une partie des lacunes de l’UE par rapport au “Tiger Lake-U”. Même avec seulement 32 UE, Intel revendique un gain de 50% pour l’iGPU par rapport à l’iGPU Gen9.5 GT2 de “Comet Lake-S”.

PCI-Express Gen 4.0

Le troisième composant majeur est l’Uncore. Il semble visiblement plus grand que celui de la puce à 8 cœurs “Coffee Lake Refresh”. En effet, il est doté d’une matrice de commutation PCI-Express Gen 4.0 et de SerDes supplémentaires permettant de mettre en place 28 lignes PCIe. L’ancienne génération comptait seulement 20 lignes. Nous imaginons que les contrôleurs de mémoire sont inchangés. En effet, Intel maintient la DDR4 à deux canaux comme norme de mémoire pour “Rocket Lake-S”. Le passage à la DDR5 pourrait être implanter sur “Alder Lake-S”.

Retrouvez l’actualité hardware ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire