Intel Rocket Lake va améliorer de 10 % son IPC et ses fréquences

Intel a du mal à développer sa finesse de gravure et il semble que les systèmes grands publics de la prochaine génération vont être bloqués en 14 nm. Pour s’y préparer, Intel va enfin se libérer des architectures basées sur Sky Lake et lancer quelque chose de nouveau. Le remplacement de la génération actuelle, Comet Lake, devrait s’appeler Rocket Lake. Grâce au populaire _rogame, spécialiste des fuites de matériel, nous avons des nouvelles sur Rocket Lake. Tout d’abord, on sait que Rocket Lake utilise un port arrière des puces en 10 nm de Willow Cove. Il devrait s’appeler Cypress Cove. Selon les dernières rumeurs, Cypress Cove est censé apporter 10% d’amélioration au niveau de l’IPC.

Avec une amélioration de 10 % de l’IPC, la société offrira un produit plus compétitif qu’actuellement. Mais qui devrait être beaucoup plus lent que les processeurs Tiger Lake en 10 nm. Ces derniers se basent sur Willow Cove. Cela montre que graver “plus gros” n’entraîne pas seulement la perte des avantages d’une plus petite gravure. Comme une puce plus petite ou moins de chaleur. Mais signifie aussi que seulement une partie de la conception apporte un bénéfice. Un autre point soulevé par _Rogame est que Rocket Lake fonctionnera jusqu’à 5 GHz en boost, et qu’il aura un fort TDP.

Source : _Rogame (Twitter)

Retrouvez l’actualité hardware ici

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post

NVIDIA Ampere A100, GPU le plus rapide au monde ?

Next Post

Intel “Rocket Lake-S ES”, un boost à 5 GHz

Related Posts