Archives de catégorie : Boîtiers

Test du Deepcool Macube 110 : compact et élégant

Dans la famille des boîtiers Macube de Deepcool, je voudrais le petit frère ! Et bien voici que le petit Macube 110 arrive chez Pause Hardware.

Et c’est bien l’élément d’une petite famille que nous allons présenter et tester ensuite aujourd’hui. Pour resituer un peu l’histoire de la création de cette série, le Macube 550 (le grand frère aux dimensions imposantes) est né en décembre 2019. Puis est arrivé le Macube 310 qui correspond au format d’un boîtier moyen tour. Pour satisfaire les amateurs de boîtiers compacts, Deepcool a ensuite décidé d’engendrer le Macube 110. Nous avions eu l’annonce en tout début de septembre l’année dernière.

Disponible en version blanche (69,99 euros) ou noire (56,90 euros), le Macube 110 est “Clean and compact” selon Deepcool. Il est aussi “clairement sensé” et possède “un minimalisme raffiné”. Il semble que Deepcool ait gardé le design de ses grands frères. Qu’en est-il de l’agencement interne et des fonctionnalités proposées par ce boîtier ? Nous allons, comme à l’habitude, passer en revue ce Macube 110 et vérifier que ce petit boîtier possède toutes les qualités avancées par la marque.

Emballage et contenu

Les informations données sur le carton par Deepcool à propos de ce Macube 110 sont minimalistes. Nous avons seulement le logo de la marque ainsi que le nom du boîtier, et ceci, de chaque grand côté du carton. Le boîtier étant au format micro-ATX, le carton ne pèse pas lourd, 7,3 kg, et la manipulation est donc aisée.

Un des petits côtés n’est pas plus riche en information. Nous retrouvons à nouveau, le logo de la marque ainsi que le nom du boîtier. C’est sur le dernier petit côté que nous allons enfin en savoir plus. En effet, dans un premier petit encadré, en haut à droite, nous avons la version et la couleur du boîtier ainsi que différents liens (internet, téléphone et adresse postale) pour entrer en contact avec Deepcool. En dessous, nous avons les spécifications principales du Macube 110 accompagnées d’un schéma du boîtier. Nous apprenons, entre autres, ses dimensions (400 mm x 225 mm x 470 mm) et son poids de 6,2 kg. Nous avons aussi le détail des E/S et le nombre de slots PCIe.

Déballage

Sortons ce petite Macube 110 de son emballage ! Il est soigneusement serti de deux blocs en polystyrène pour éviter tout déplacement lors du transport. De plus, Deepcool l’a enveloppé d’un sac plastique pour éviter toute éventuelle rayure lors des premières manipulations. Le petit logo en bas à gauche indique la présence de matériau fragile. Il sera donc équipé d’une paroi en verre trempé.

En plus, Deepcool livre son Macube 110 avec quelques accessoires. Nous avons :

  • onze serre-câbles,
  • une petite carte de garantie,
  • un sachet comprenant de nombreuses vis nécessaires à l’installation des composants,
  • une notice d’installation.

Test Corsair 5000D Airflow : une évolution efficace et séduisante

Voici donc le nouveau Corsair 5000D Airflow !

La fin d’année 2020 a été riche en produits de la part de Corsair. Chez Pause Hardware, nous avons testé le nouvel AIO Corsair iCue H150i Elite Capellix, le clavier Corsair K100 RGB et les boîtiers Corsair 4000D Airflow et le Corsair ICUE 4000X RGB. Dans l’ensemble, ces produits nous ont donné grande satisfaction et ont donc mérité amplement leurs badges Platinium et Gold.
La marque ne change pas de cap pour cette nouvelle année, elle hisse la grand voile et nous propose sans faiblir un nouveau boîtier.

Proposé au tarif de 154,90 euros, Corsair présente donc aujourd’hui un nouveau boîtier qui vient mettre le compteur à 5000. À première vue, le 5000D Airflow a gardé les caractéristiques esthétiques de la série 4000. Cette version Airflow a pour objectif de maximiser la circulation de l’air en conservant cette façade ajourée et en apportant des entrées d’air supplémentaires sur les côtés. Pourtant, et nous allons le voir par la suite, la marque est allée encore plus loin pour garantir cette circulation d’air. Il ne reste plus qu’à savoir si Corsair a pu retravailler l’agencement interne pour offrir plus d’espace par rapport à la série 4000 ainsi que des fonctionnalités encore plus intéressantes.

Arriverons-nous donc au boîtier à la conception quasi parfaite avec cette nouvelle série ? En avant moussaillon, découvrons le Corsair 5000D Airflow !

Emballage et contenu

Corsair reprend les mêmes codes pour l’emballage de son boîtier. C’est simple. Nous avons en haut à gauche la marque et son logo. Un dessin du Corsair 5000D Airflow est présenté au centre du carton devant le logo de la marque. En bas, nous avons le nom du boîtier et une indication sur sa taille.

De l’autre côté du carton, Corsair nous propose une vue éclatée du 5000D Airflow. Ce dessin se superpose aussi au logo de la marque. Tout en haut à gauche, nous retrouvons le nom du boîtier avec, à nouveau, l’indication d’un boîtier moyen tour. Tout en bas, Corsair a notifié huit des caractéristiques principales de ce 5000D Airflow. Pour les plus observateurs, deux ventilateurs sont présents, les options de stockage, des filtres et un panneau latéral droit ajouré y figurent également. Ce Corsair 5000D Airflow semble ainsi promettre une belle modularité.

Les petits côtés du carton sont également riches d’informations. D’un côté, nous avons d’autres caractéristiques de ce Corsair 5000D Airflow. Celles-ci sont en plus traduites en onze langues. Nous retrouvons donc les dimensions, les possibilités d’installation des systèmes de refroidissement, le type de carte mère accueillie, etc. Ce sont des informations que nous détaillerons tout au long de cette présentation. Les poignées de transport sont là pour nous aider à manipuler les quatorze kilos (poids estimé à 12,4 kilos sans emballage).

De l’autre côté, nous retrouvons à nouveau la marque et son logo. De nombreuses informations inhérentes au dépôt de la marque, des logos correspondants aux normes de qualité, de transport et environnementales et plusieurs codes-barres sont présents. Nous apprenons que nous avons la version noire avec un panneau en verre trempé. Corsair indique également le contenu du carton (le boîtier en lui-même et ses accessoires que nous détaillerons ensuite). Enfin, tout en bas, nous retrouvons deux dessins du Corsair 5000D Airflow accompagné de ses dimensions.

Déballage

Et on déballe ! Notre Corsair 5000D Airflow est confortablement installé entre deux sérieux blocs de mousse protectrice pour éviter tout déplacement lors du transport. Il est en plus emballé dans un sac plastique pour éviter toute éventuelle rayure lors des premières manipulations. Nous apercevons les petites ouvertures en triangle caractéristiques de la série 4000 et c’est tant mieux ! Elles se sont avérées esthétiques et efficaces en terme d’airflow.

Corsair accompagne bien évidemment son 5000D Airflow d’une notice (traduite en onze langues) ainsi qu’une boite d’accessoires. Nous avons la version Airflow, Corsair a également prévu une version iCUE 5000X RGB (c’est le premier dessin sur la couverture de la notice).

Dans cette boite, nous avons :

  • de nombreuses vis utiles à l’installation de ventilateurs, de SSD et carte mère,
  • trois entretoises de carte mère,
  • huit rondelles anti vibration pour disque dur,
  • un adaptateur angle droit pour USB 3.0,
  • et pas moins de douze attaches velcro ! De quoi parfaire le câble management.

Thermaltake S500 TG Snow : l’équilibre entre la beauté et les fonctionnalités

Non, vous ne vous êtes pas trompés d’endroit, vous êtes bien sur le site Pause Hardware et nous n’allons pas vous faire un cours de philosophie chinoise.

Mais, et c’est toujours étonnant ce que le cerveau peut renvoyer comme pensée à la vue d’un objet ou d’une personne, c’est cette image qui nous est venue à l’esprit lorsque nous avons découvert le nouveau boîtier que nous allons tester.

Aujourd’hui, c’est donc au tour du Thermaltake S500 TG Snow d’arriver dans nos locaux. Et, période hivernale oblige, nous avons reçu la version “Snow”. La société a sorti la première version de ce boîtier en octobre 2019. C’est en décembre de la même année qu’est apparue la version Snow. Oui, la version Snow évoque bien la couleur blanche du boîtier.

Et cette couleur est le premier lien que nous allons faire avec le symbole vu juste avant : le symbole du Ying et du Yang.


De plus, et nous le verrons tout au long de la présentation, la deuxième couleur, le noir, va être présente à plusieurs endroits sur ce S500 TG de Thermaltake.

En sachant que le Ying et le Yang évoque la complémentarité ou l’opposition entre deux notions, Thermaltake a-t-il réussi à marier esthétisme et fonctionnalité pour ce S500 TG ? La société a-t-elle réussit à obtenir un certain équilibre entre ces deux notions ?
Es-tu prêt petit scarabée a parcourir avec nous cette présentation du S500 TG de Thermaltake ?

Emballage et contenu

Les grands côtés du carton qui emballe le Thermaltake S500 TG Snow sont quasi identiques. La seule différence est cette petite bande bleue qui porte le nom de la version de ce boîtier.
Chaque côté porte donc la marque de la société en haut à gauche. Nous avons un dessin du boîtier en son centre avec son nom. Il est stipulé que le S500 TG Snow est un boitier moyen tour. Nous le verrons par la suite, il fait partie de la catégorie des “grands” boîtiers moyen tour. En effet, le S500 TG Snow fait tout de même 565 x 240 x 500 mm. C’est un beau bébé ! Thermaltake indique en plus sur son site que le boîtier fait 17,2 kilos !
Tout en bas du carton, Thermaltake indique uniquement l’adresse de son site.

Nous ne présenterons qu’un petit côté du carton car, là aussi, ils sont identiques.

Tout en haut, nous apercevons la marque du boîtier. Juste en dessous, en petit, la société rappelle le nom du boîtier. Sous la poignée qui aide au transport du S500 TG Snow, nous avons le logo rappelant que le carton est à manipuler avec précaution.
Thermaltake a ensuite laissé un tableau signalant l’ensemble des caractéristiques principales de ce boîtier. Elles nous renseignent sur les capacités d’accueil des solutions de refroidissement, de stockage, et sur la taille des différents éléments que nous allons pouvoir y installer (carte mère, refroidisseur de CPU, GPU, PSU, etc…). Nous les détaillerons bien sûr tout au long de cette présentation du S500 TG Snow.
Enfin, tout en bas, nous retrouvons les logos relatifs au transport et au recyclage ainsi que différentes étiquettes et codes-barres.

Enfilons les moufles et libérons donc le Thermaltake S500 TG Snow de son carton !

Déballage du Thermaltake S500 TG Snow

Thermaltake a calé le S500 TG Snow dans deux blocs de mousse protectrice pour éviter tout déplacement lors du transport. Le boîtier est en plus protégé par un sac plastique pour éviter toute éventuelle rayure lors des premières manipulations. Nous avons un premier aperçu des couleurs noires et blanches qui le composent. Nous remarquons également une succession de petites ouvertures sur le côté droit du boîtier. Elles assureront l’apport en air frais sur nos chers composants.

Thermaltake livre son S500 TG Snow avec une boite comprenant plusieurs accessoires nécessaires à l’installation des composants dans le boîtier. En plus du manuel en 12 langues (dont le français, ouf !), nous trouvons de nombreuses petites choses dont voici le détail :

Test du Fractal Meshify 2 XL : un diamant noir dans un écrin d’acier

Devinette ! Qu’est ce qui peut contenir 108 rouleaux de papier toilette ou une roue de voiture ?
Réponse : le carton d’emballage du nouveau boîtier de Fractal !
Et pour cause ! Nous avons reçu pour un test la version XL du Meshify 2. Et ce carton est énorme !
Et, à la vue de la taille de ce carton, les réactions ont été nombreuses dans l’équipe. C’est allé de “Oh Punaise” à d’autres mots que la bienséance ne nous autorise pas à vous donner ici. L’emballage est impressionnant, nous sommes impatients de voir la taille de la bête !

Fractal a annoncé le Meshify 2 le 11 novembre. Ce boîtier est le troisième de cette gamme. En effet, il existe déjà un Meshify C et S2. Il est sorti deux variantes du Meshify 2 : une de taille “normale” et une version XL. Il existe ensuite des sous variantes qui se déclinent selon la teinte du verre trempé de la paroi latérale gauche. La première version est à 160 euros et la version XL à 210 euros.

“Bigger, bolder and better ?” (Plus grand, plus audacieux et meilleur ?). Fractal décrit ainsi ce Meshify XL sur son site. Cependant la société met un point d’interrogation à la fin de sa phrase ! Fractal met donc chacun au défi de démontrer que son boîtier n’est pas si grand et meilleur que ça. A nous de décortiquer ce boîtier, de le tourner dans tous les sens (mais avec douceur car la bête pèse tout de même 14,100 kilos !) pour voir si le Meshify 2 assure autant que ça.

Emballage et contenu

Nous l’avons dit, le carton est énorme. En effet, il pèse 16,4 kilos. Autant dire que les techniques de manutention et les positions ergonomiques ont été appliquées sous peine de douleurs lombaires.
Une fois posé, le carton nous indique, sur la première face, le nom de la société et le nom du boîtier.

A gauche apparaissent aussi une liste complète des spécifications du Meshify 2 XL. La longueur de la liste est révélatrice des étonnantes capacités de ce boîtier. En effet, en un coup d’œil, il est possible de voir qu’il va pouvoir accueillir 18 espaces de stockage à un endroit plus cinq autres, des cartes mères aux nombreux formats, et des solutions de refroidissements importantes. Nous avons même les mensurations de ce grand boîtier, il fait 600 x 240 x 566 mm ! Nous détaillerons tout ceci au fur et à mesure de la présentation de ce Meshify 2 XL.
A droite, Fractal a apposé un dessin du Meshify 2 XL, vu de trois quarts. Enfin, tout en bas, nous apercevons des logos liés au transport et la potentielle fragilité du produit présent dans le carton.

De l’autre côté du carton, nous voyons à nouveau la marque ainsi que le nom du boîtier. Fractal a ajouté huit caractéristiques principales du Meshify 2 XL. Il est ici question de modularité et de capacité d’accueil du matériel. Nous voyons d’ailleurs une vue éclatée du boîtier qui démontre ses possibilités de démontage et d’accessibilité. Nous remarquons ici aussi la présence de multiples filtres.
Les différentes descriptions sont traduites en plusieurs langues mais pas en français. Il faudra faire appel au voisin d’origine allemande pour la traduction.

Les deux petits côtés du carton amènent nettement moins d’éléments. Nous y retrouvons le sigle de Fractal, le nom du boîtier, les logos liés au transport et aux normes de recyclage ainsi que les logos de conformité. Différents codes-barres apparaissent également. Enfin, une petite étiquette nous informe que nous avons la version noire du boîtier avec une paroi en verre trempé teinte claire.

Un dernier effort ! Pour la sortie du FRACTAL Meshify 2 XL de son carton, nous profitons de la présence de notre voisin allemand qui était occupé à traduire les caractéristiques du boîtier. Ho Hisse ! Ça y est, le voilà !

Déballage du Meshify 2 XL

Les blocs de polystyrène prévus pour accompagner le Meshify 2 XL dans son carton sont assez massifs. Le boîtier est bien calé. Il est en plus enveloppé dans un grand sac plastique pour le protéger des rayures éventuelles. Nous apercevons une étiquette en haut à gauche de la paroi nous indiquant la présence de verre et de l’importance de la manipuler avec précaution.

Le Meshify 2 XL est accompagné de deux boîtes d’accessoires. La première, la plus grande, contient un manuel (celui-ci à une partie traduite en français) ainsi qu’une petite feuille rouge indiquant les moyens de contacter le service technique en cas de produit défectueux. La boite contient également deux supports à disques durs (2,5 ou 3,5″).

La deuxième contient de nombreux petits accessoires. Vis, serre-câbles, rondelles anti-vibration et même un petit chiffon pour enlever les éventuelles traces sur la paroi en verre trempé sont présents. Ce nombre important de petits accessoires est à la mesure du nombre de produits que nous allons pouvoir loger dans ce boîtier. Fractal s’est montré généreux ! Merci !

Test de l’Enermax Libllusion LL30

“The Elegant Giant with Vivid ARGB Lighting (L’élégant géant avec un éclairage ARGB coloré)”. Voici comment Enermax décrit, sur son site, ce boîtier étonnamment nommé LIBLLUSION (LL30). Sorti en mai 2020, ce “géant élégant” débraque dans nos locaux pour être testé.

Le Enermax LIBLLUSION est dans la catégorie des boîtiers moyen tour. Il mesure 424 x 205 x 480 mm (L x l x H). Enermax met en avant plusieurs caractéristiques principales dont un design minimaliste, une façade comportant de nombreuses bandes LED et une vitre latérale panoramique. De plus, il dispose d’un hub RGB intégré qui peut contrôler jusqu’à 6 dispositifs RGB adressables. Etant sorti il y a plusieurs mois, ce boîtier est accessible un peu partout au tarif avoisinant les 75 euros (sur Amazon par exemple).

Jusqu’à aujourd’hui, nous avions testé plusieurs solutions de refroidissement de la société, mais aucun boîtier. Les produits sont ressortis des tests avec une convaincante impression de qualité et d’efficacité. Ce boîtier va-t-il nous laisser tirer les mêmes conclusions ? Va-t-il nous bercer d’illusions à cause de son hypnotisante façade irisée ? Allons libérer le LIBLLUSION de son carton !

Emballage et contenu

Plusieurs informations nous sont données sur la première face du carton.
Tout en haut, à gauche apparaît la marque de la société (et elle apparaitra ainsi sur toutes les autres faces du carton). A sa droite, nous observons plusieurs logos qui mentionnent la présence de produits ARGB, d’une paroi en verre trempé d’une épaisseur de 4 mm et donc, que le carton est à manipuler avec précaution. En plus, Enermax a collé une étiquette signifiant la compatibilité des éléments ARGB présents dans ce boîtier avec les logiciels de gestion RGB des marques ASUS, ASRock, MSI et Gigabyte. En dessous, nous avons le nom du boîtier. Enfin, le LIBLLUSION nous apparait de trois quarts. Nous apercevons la paroi en verre trempé ainsi que la façade et les entrées/sorties situées sur le dessus du boîtier.

De l’autre côté du carton apparaissent à nouveau la marque, le nom du boîtier et les logos inhérents à la présence de produits ARGB et de verre trempé.
Le LIBLLUSION nous est présenté en version éclatée. Nous entrevoyons la possibilité d’installer trois ventilateurs en façade, un en arrière (qui semble être déjà présent dans le boîtier) et une paroi gauche en deux parties.

Pas de schéma ou de dessin de LUBLLUSION sur les côtés du carton, Enermax en a profité pour mettre, à gauche, différentes étiquettes comportant plusieurs références et codes-barres liés au boîtier. Les logos inhérents au transport et au recyclage sont mentionnés sur les deux côtés du carton. Nous avons tout en bas les dimensions du carton.
Sur le dernier côté, en dessous d’un QR-code, Enermax donne, dans un tableau, les caractéristiques principales du LIBLLUSION. Ce boîtier moyen tour peut ainsi accueillir des cartes mères au format ATX, jusqu’à 6 ventilateurs, des radiateurs de diverses tailles, etc… Enfin, nous apprenons que le boîtier seul (sans son emballage) pèse 5,80 kilos.

Tel l’illusionniste sortant un lapin de son chapeau, sortons donc le Enermax LIBLLUSION de son emballage !

Déballage

Et il nous apparaît serti dans deux blocs de polystyrène pour éviter qu’il ne s’abime lors du transport. Enermax l’a également enveloppé dans un sac plastique pour le protéger d’éventuelles rayures lors des premières manipulations. Nous apercevons une étiquette qui nous demande de manœuvrer le boîtier avec précaution (présence de verre trempé).

Le bundle qui accompagne le LUBLLUSION est basique. Il se compose de :

  • Un manuel d’utilisateur en cinq langues (pas de français, il faudra ressortir ses vieux cours d’allemand),
  • Deux serre-câbles velcro,
  • Six rondelles anti-vibration pour disque dur,
  • Un sachet de différentes vis pour l’installation du matériel.

Cooler Master Masterbox NR200P en test

Pour les plus âgés d’entre nos fidèles lecteurs, rappelez-vous de la publicité de la fin des années 80 qui vantait la force d’un bonbon malgré sa petite taille. La pub disait “Petit mais costaud”. Comme quoi, la taille ne fait pas l’efficacité. Eh bien aujourd’hui, nous recevons le dernier né de chez Cooler Master. Et pour appuyer ce que nous avons vu au tout début de cette présentation, Cooler Master accompagne son NR200P du slogan “Big Features, Small Size”. De grandes fonctions, une petite taille. Le NR200P fait partie de la série Masterbox qui ne compte pas moins de 59 boîtiers différents. C’est un boîtier mini-ITX et il est aux côtes du NR200 qui ne possède pas de panneau latéral en verre trempé. Sur le modèle que nous recevons, l’utilisateur aura le choix entre une paroi en verre trempé ou une paroi en aluminium ajourée par de multiples trous.

Sur son site, Cooler Master promet un boîtier à la taille limitée mais avec de multiples options, un potentiel de refroidissement conséquent, des capacités de customisation et une accessibilité importante. Les utilisateurs ne disposant pas nécessairement de beaucoup de place sur leur bureau ou préférant l’aspect sobre d’un boîtier compact devraient être ravis. Ce NR200P est proposé chez les revendeurs habituels à un tarif avoisinant les 100 euros.

Cooler Master nous propose-t-il un boîtier compact bourré de fonctionnalités intéressantes ? Ce boîtier est-il capable d’accueillir de belles configurations sans pour autant souffrir d’un manque d’espace ? L’équipe de Pause Hardware est ravie de gouter à ce bonbon qui promet de belles surprises et de vous les partager.

Emballage et contenu

Nous recevons le NR200P dans un carton sur lequel figure un dessin en noir et blanc du boîtier. Nous devinons ici la possibilité de choisir entre ce qui semble être une paroi en verre trempé et un panneau en acier ajouré. En haut à gauche, Cooler Master a apposé son logo suivi de son slogan “Make It Yours”. Tout en bas du carton, nous avons la série, Masterbox, ainsi que le nom du boîtier, NR200P. La marque rappelle ici ce que nous retrouvions sur le site : “Big Features, Small size”. Enfin, en bas à droite, nous apprenons que ce boîtier existe en deux couleurs : blanche et noire. Cooler Master nous a fourni la version noire.

De l’autre côté, nous retrouvons les mêmes logos, slogans et nom du boîtier (ceux-ci apparaitront à chaque face du carton). Cooler Master nous délivre une version éclatée de son NR200P. Il semble, d’après ce dessin, que les possibilités d’accessibilité à l’intérieur du boîtier soient importantes. De nombreux éléments semblent être démontables. Nous verrons tout ceci par la suite bien évidement. A gauche de ce dessin, Cooler Master a repris le texte de son site où il indique les capacités importantes d’accueil de composants sans sacrifier le design de son boîtier. Enfin, en bas du carton, en huit langues, la marque donne cinq éléments clés du NR200P.

Sur le premier côté du carton, nous avons l’indication (par deux logos) de la présence de matériaux fragiles et que le carton est donc à manipuler avec précaution. En dessous de la poignée de transport, Cooler Master a laissé un tableau concentrant les caractéristiques principales du NR200P. Nous apprenons entre autres ses dimensions, le matériel compatible, les possibilités de refroidissement, etc.… Trois codes QR, des codes-barres et enfin les logos réglementaires environnementaux et de transport apparaissent.
De l’autre côté du carton, nous avons un dessin schématique en noir du NR200P.

Déballage

A l’ouverture du carton, nous découvrons le boîtier accompagné d’une autre boîte. Le NR200P est calé entre deux blocs de polystyrène et emballé dans un grand sac plastique pour éviter d’éventuelles rayures lors de la manipulation.

Et voici ce que contient cette autre boîte : la paroi en verre trempé que l’utilisateur pourra installer à la place de la paroi en acier existante s’il souhaite exhiber fièrement ses composants à l’intérieur de ce NR200P. Celle-ci est aussi bien calée dans deux blocs de mousse noire.
Nous avons aussi, bien évidemment, la boîte d’accessoires fournie par Cooler Master. Il y a :

  • La notice d’installation et d’utilisation du boîtier,
  • Deux ventilateurs fournis. Ce sont des SickleFlow 120 (ils sont PWM et moulinent de 650 à 1800 rpm),
  • Différentes vis, des rondelles anti vibration pour l’installation des disques durs, des serres câbles, un séparateur 1 à 3 voies pour les ventilateurs,
  • Et Cooler Master y a même inclus un Riser pour l’installation du GPU à la verticale si besoin.

Test du Phanteks P360A : une conception maitrisée ?

Ma grand-mère disait : “Si ça marche, continue !” ou alors “On prend les mêmes et on recommence”. Ces expressions qui ont bercé mon enfance signifient en gros que si on a en main un truc qui fonctionne, on ne le change pas sans raison. Et les ingénieurs de Phanteks ont dû avoir les mêmes grands-mères ! En effet, aujourd’hui, c’est au tour du Phanteks P360A de passer entre nos mains. Celui-ci débarque donc dans nos locaux, la société l’a annoncé il y a peu.

Il vient faire suite au P360X sorti il y a un an presque jour pour jour. Déjà, à l’époque, l’objectif de Phanteks était d’apporter un boîtier avec une nette amélioration de l’airflow. Il fait ainsi partie de la mise à jour des boîtiers de la série Eclipse. Comme le P300, le P400 et le P500 (dont nous avons fait le test ici), Phanteks vient ajouter un grand A au P360 (dans ce cas-ci le X cède la place au A). Et naturellement, la façade en ABS du P360A disparaît et adopte ce mesh si particulier à la série Eclipse.

Proposé au tarif de 69,90 euros, le Phanteks P360A est un boîtier moyen tour. A-t-il bénéficié des améliorations apportées au P500A ? Peut-il lui aussi assurer en airflow autant que le reste des boîtiers au A spécifique à cette série Eclipse ? Nos grands-mères étaient-elles de grandes philosophes ?

Allez ! Faites vos valises, je vous emmène à la découverte de ce P360A !

Emballage et contenu

Phanteks nous présente le P360A de façon minimaliste comme pour les autres boîtiers que nous avons pu tester. En effet, il nous est présenté sous forme d’une esquisse avec des lignes blanches.
En son centre apparaît le nom de la série en noire et le nom du boîtier en blanc. Enfin, tout en bas du carton, Phanteks y a apposé son logo.

De l’autre côté, nous apercevons, toujours de façon schématique, une illustration montrant la face avant. Comme pour la première face du carton, la série Eclipse et le nom du boîtier apparaissent en son centre. Tout en bas, à nouveau la marque apparaît en italique et en noir.

Nous l’avons dit, le Phanteks P360A est un boîtier moyen tour, il ne pèse que 6,7 kilos. Phanteks rappelle à nouveau la série et le nom du boîtier. Tout en bas et en dix langues (Phanteks est international !), la marque nous précise que nous avons à faire à un “Boîtier PC haut de gamme à mi-tour”. Nous apprenons, accessoirement, que le mot boîtier se dit “gabinette” en espagnol. Mignon ! Enfin, Phanteks nous donne l’adresse de son site web.

De l’autre côté du carton, de haut en bas, Phanteks nous redonne une dernière fois la série et le nom du boîtier. Nous apprenons ensuite que le P360A a été conçu aux Pays-Bas et fabriqué en Chine. Phanteks rappelle aussi l’adresse de son site. Différentes étiquettes avec des codes-barres sont collées. Nous sommes donc en présence d’une version avec un panneau en verre trempé, le boîtier est équipé de DRGB et il est de couleur noire satin. Enfin, les logos inhérents au transport et au recyclage sont mentionnés.

Continuons le voyage et libérons donc le P360A de son enveloppe protectrice !

Déballage

Et le voici ! Phanteks a enchâssé le boîtier dans deux volumineux blocs de polystyrène pour éviter tout déplacement lors du transport. Le boîtier est en plus protégé par un sac plastique pour éviter toute éventuelle rayure lors des premières manipulations.

A l’emplacement des racks pour disques durs (que nous détaillerons ultérieurement), Phanteks y a déposé la boite d’accessoires nécessaires à l’installation des composants dans le Phanteks P360A. Nous y trouvons :

  • La notice en anglais (seules les E/S sur le dessus du boîtier sont traduites en français, allemand et espagnol).
  • Un sachet comprenant six serre câbles et de nombreuses vis,
  • Une petite notice indiquant les démarches à effectuer en cas de soucis avec le produit.

Test de l’ovni InWin B1

Aujourd’hui un objet non identifié s’est posé sur les bureaux de Pause Hardware. En effet, nous allons tester un boitier atypique. Le InWin B1 est un boitier pour carte mère ITX. InWin le destine principalement pour les petites machines. Principalement pour les machines dédiées au Home Cinéma, voire pour un PC de jeu ou pour les joueurs de LAN.

Le InWin B1 n’est disponible qu’en couleur noir, il se trouve à 99€ sur le portail de vente de InWin. Il dispose de plusieurs points clefs. Tout d’abord une alimentation de 200 W Gold garantie 3 ans est présente d’origine. Elle est dans un format propriétaire, comme nous le verrons plus tard. Ensuite il n’est pas possible d’installer une quelconque carte graphique. Vous devez donc rester sur un processeur muni d’une partie graphique.

Emballage et contenu

De par la conception du boitier, le carton est de taille réduite 141 x 336 x 287 mm ; pour un poids de 2.2 kg. Il se présente dans la couleur marron classique des cartons avec des inscriptions noires.

Sur le devant du carton, nous avons la présence du logo InWin et une version stylisée du boîtier avec son propre logo. A l’arrière du carton, on retrouve les caractéristiques du boitier.

Sur le côté gauche du carton, il n’y a pas d’informations majeurs. On a principalement des références liées au boitier. A noter qu’il y a une case “Others” pour le coloris alors que le B1 n’est actuellement disponible qu’en noir. Le côté droit nous délivre plus d’informations. En dehors du logo de la marque, on trouve des pictogrammes et du texte. Certains se répètent.

Ainsi on sait que le boitier pourra se positionner à l’horizontale ou à la verticale. Que le dessus du boitier est en verre trempé. Comme indiqué précédemment, une alimentation de 200W est fournie, ainsi qu’un ventilateur et des filtres à poussières. InWin insiste également avec des mesures environnementales. Le B1 est certifié RHS. La directive RoHS vise à limiter l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques. Enfin InWin veut limiter l’empreinte écologique de son produit.

Déballage

Une fois le carton ouvert, on retrouve le boitier pris entre deux blocs de polystyrène pour éviter tout choc lors du transport. InWin a décidé d’apporter une protection supplémentaire en glissant le boitier dans une pochette de protection en simili-tissu.

Au niveau du bundle, le InWin B1 arrive avec le strict nécessaire, mais dans une petite pochette zippée :

  • 8 vis à tête hexagonale
  • 10 vis pour disque dur 2.5”
  • 5 attaches câbles
  • 4 pieds autocollant
  • La notice via un QR Code

Dans le but de réduire l’impact environnemental, InWin ne distribue pas de notice papier. Il vous faudra flasher le QR Code pour obtenir la notice. Vous pouvez la retrouver ici.

Le nouveau Boitier Corsair 4000D Airflow en test

Comme nous l’avons déjà évoqué dans notre test du Corsair ICUE 4000x RGB, la nouvelle série 4000 se décline en 3 modèles différents dont le Corsair 4000D Airflow que nous avons entre le mains aujourd’hui.

Cette série se caractérise par ses apparence sobres et vise une efficacité maximale. L’avant est constitué d’un panneau amovible, et les prises d’air sont situées tout autour. En effet, la différence entre les trois modèles réside dans ce panneau.

Le 4000D possède un panneau plein en métal, tandis que le 4000X opte pour un panneau en verre pour mettre en avant les eclairages RGB. Mais le 4000D Airflow que nous avons entre les mains aujourd’hui, voit les choses différemment.

En effet, le 4000D Airflow vise un flux d’air maximal pour supprimer toute limitation éventuelle en termes de refroidissement. Sa face avant comporte de nombreuses entrées d’air triangulaires et profite également d’ouvertures présentes sur les cotés que l’on retrouve sur les deux autres modèles.

Proposé au prix de 87,90 ( tout comme le 4000D), le Corsair 4000D Airflow semble être une variante très intéressante dans cette nouvelle série ? En tout cas, c’est ce que nous allons vérifier dans la suite du présent article.

Emballage et contenu

L”emballage est basique comme les autres modèles de la série, notamment le ICUE 4000X RGB que nous avons testé ici.
Sur les grands cotés nous retrouvons des images illustrant le boitier avec notamment une vue en éclaté montrant toutes les parties du boîtier.

Nous retrouvons également le logo de la marque un peu partout ainsi que le nom du boitier sur les deux cotés. Le tout est en noir sur fond marron.



Sur les petits cotés nous retrouvons les différents logos inhérents aux normes de qualité, de transport et environnementales ainsi que plusieurs codes barres. Corsair a indiqué le contenu du bundle fourni, ainsi que les caractéristiques cléfs en 11 langue différentes. On retrouve également deux dessins cotés indiquant les dimensions du 4000D Airflow à savoir : 452 x 230 x 466 mm ( L x l x H). On constate que le 4000D Airflow et le ICUE 4000X font la même taille.

Déballage

Le Corsair 4000D Airflow pèse 7,85 kg, donc pas besoin de palan pour le sortir de son carton. Il est bien encadré par du polystyrène pour éviter tout choc lors du transport. En outre, Corsair l’a enveloppé dans un sac transparent pour une protection supplémentaire.

Corsair fournit un bundle assez conséquent composé de serres câbles en plastique et 3 en tissu Velcro. Plusieurs sachets en plastique contiennent les différentes vis qui serviront à l’installation du matériel dans le boîtier. D’ailleurs Le Bundle est le même pour tous les 4000.

Test du Corsair ICUE 4000X RGB : Beau et efficace ?

“Ohé Capitaine ! Nouveau navire en vue à bâbord !” Si Jack Sparrow avait réellement existé, sa boussole l’aurait directement mené chez nous pour lui indiquer ce qu’il veut le plus au monde. En effet, aujourd’hui, nous allons présenter en exclu le nouveau boîtier de chez Corsair.
Le Corsair iCUE 4000X RGB vient de jeter l’ancre, il débarque chez Pause Hardware !

Pour rappel la série 4000 est déclinée en trois modèles : le 4000D, le 4000D Airflow et celui que nous avons, le 4000X RGB. Le X fait référence à l’intégration de trois ventilateurs SP RGB Elite. Le châssis reste le même pour les trois modèles. Il est bien évidement compatible avec le logiciel iCUE qui permet de contrôler l’ensemble des éléments disposant d’éclairage RGB. Corsair a également travaillé sur l’intégration d’un système pour parfaire l’organisation des câbles dans le 4000X.

A l’abordage ! Allons donc examiner à la loupe le Corsair iCUE 4000X RGB de la cale au nid-de-pie et de bâbord à tribord.

Emballage et contenu

Sur la première face du carton, Corsair nous livre des détails généraux.
Tout est notifié en noir et blanc, Corsair n’utilise pas de couleurs pour les illustrations et la typographie. De haut en bas, nous retrouvons la marque avec le logo caractéristique en forme de voiles. Un dessin du boîtier apparaît au centre du carton au-dessus du logo de Corsair. Nous devinons donc un boîtier au design sobre, avec, à priori, une façade avant et latérale en verre trempé. Nous remarquons aussi que le panneau E/S se situe au-dessus sur la façade supérieure. En dessous de ce premier dessin, Corsair nous donne le nom du boîtier et indique qu’il est au format moyen tour. Enfin, le logo iCUE apparaît en bas à droite.

De l’autre côté du carton, Corsair donne de plus amples détails.
Nous retrouvons en haut à gauche le nom du boîtier. Au centre, le 4000X apparaît toujours en avant du logo mais, cette fois-ci, Corsair fournit une vue “éclatée” du boîtier. Et nous avons une multitude d’informations ! L’objectif de cet article étant une présentation détaillée du produit, nous n’allons pas tout révéler ici. Mais, nous pouvons tout de même noter la présence de plusieurs filtres, de trois ventilateurs en façade, d’une façade avant démontable ainsi que deux panneaux latéraux dont un en verre trempé très probablement. Tout est en plus précisé en bas du carton, chaque partie correspondant à une lettre et à un descriptif rapide.
Mais patience moussaillon ! Les détails arrivent dans la suite de cette présentation.

Passons de la proue à bâbord et dévoilons les détails du côté du carton.
Ici, nous avons également beaucoup d’informations. Comme sur toutes les faces, Corsair y appose sa marque. A gauche, nous apercevons un petit texte sur les droits de la marque. En dessous, nous retrouvons différents logos inhérents aux normes de qualité, de transport et environnementales ainsi que plusieurs codes barres. A droite de ce petit texte, à l’opposé, figure une étiquette. Elle nous apprend que nous avons la version blanche du 4000X. La présence de verre trempé est en plus confirmée sur les parois avant et latérale gauche. Cette étiquette certifie que des ventilateurs RGB sont également présents dans le boîtier. Si nous descendons plus bas, Corsair nous a détaillé les éléments présents dans le carton en plus du boîtier (vis, notice, etc…) mais nous les présenterons ultérieurement. Enfin, tout en bas, nous avons deux dessins présentant le Corsair 4000X de face et de côté. Et nous apprenons qu’il mesure 230 mm de largeur, 466 mm de hauteur et 452 mm de longueur. Pour rappel, nous avons à faire à un boîtier moyen tour, ce qui correspond tout à fait aux mesures données par Corsair.


Pour le dernier côté du carton, sortons la longue vue ! En effet, en petit, car en onze langues différentes (saluons l’effort de Corsair pour cette adaptation linguistique), nous retrouvons les caractéristiques principales du 4000X. Des poignées de transport sont bien évidement présentes pour éviter tout manipulation hasardeuse du carton. En bas, Corsair a, à nouveau, notifié le nom du boîtier.

Hissons la grand-voile, et sortons ce Corsair iCUE 4000X RGB de sa soute !

Déballage

Le Corsair iCUE 4000X RGB pèse 7,85 kg, donc pas besoin de palan pour le sortir de son carton. Il est bien encadré par deux blocs de mousse pour éviter tout choc lors du transport. En outre, Corsair l’a enveloppé dans un sac transparent pour une protection supplémentaire. Nous apercevons le boîtier blanc et sa paroi latérale en verre trempé.
Corsair fournit un bundle assez conséquent composé de serres câbles en plastique et en tissu (trois) qui iront sur un dispositif que nous détaillerons ensuite. Plusieurs sachets en plastique contiennent les différentes vis qui serviront à l’installation du matériel dans le 4000X. Tout ceci est livré dans un petit carton classique marron.