Samsung travaille sur des diodes QLED auto-émissives

On n’arrête pas le progrès! En effet, les chercheurs de Samsung ont trouvé un nouveau moyen de créer des diodes QLED auto-émissives. Celle–ci prolongent leur durée de vie et leur efficacité.

Eunjoo Jang et Yu-Ho Won, tous les deux chercheurs au Samsung Advanced Institute, ont publié un article dans Nature sur les nouvelles améliorations apportées à la technologie des Quantum Dots, ou points quantiques. Afin de lutter contre l’utilisation des matériaux composés de cadmium toxique (Cd) sur les diodes QLED, les chercheurs ont démontré que l’utilisation de matériaux au phosphure d’indium (InP) est meilleure pour l’environnement et augmente la durée de vie des diodes à 1 million d’heures.

En effet, pour «décaper le noyau oxydant en InP» associé à l’épaississement de la coque initiale de Zync Selenide, les chercheurs ont dû introduire de l’acide fluorhydrique. L’épaisseur de la coque empêche le transfert d’énergie, maintenant l’efficacité de la luminescence. Le ligand qui était initialement à la surface est en outre remplacé par un autre plus petit pour une meilleure injection du chargeur.

La décision d’utiliser InP augmente le «rendement quantique externe maximum théorique» à 21,4%. La luminosité maximale est à 100 000 cd / m². Ces chiffres sont comparables à ceux des QD-LED auto-émissives à base de cadmium.

Les écrans QLED utilisent de nos jours un QD sans Cd, mais pas comme source de lumière. Il est utilisé comme un «film sur écran à cristaux liquides», émettant la lumière absorbée par le rétro-éclairage.

Selon la source, le porte-parole de Samsung a refusé de commenter la commercialisation d’écrans QLED auto-émissifs.

Retrouvez toute notre actualité ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire