Philips 49B2U6900CH : écran de 48,8 pouces, résolution DQHD et rafraichissement de 75Hz

Philips enchaine la sortie de nouveaux écrans puisque l’écran professionnel Philips 49B2U5900CH sorti en fin d’année dernière a déjà un successeur, le Philips 49B2U6900CH. Il arrive bardé de technologies qui feront de cet écran un atout majeur dans votre productivité au travail.

Le Philips 49B2U6900CH est donc un écran Double QHD de 48,8 pouces. Sa résolution de  5120 × 1440 et son angle de vision ultra large seront parfaits pour un affichage simultané de deux taches distinctes. Les autres caractéristiques incluent un temps de réponse de 4 ms (GtoG), une profondeur de couleur de 10 bits, une luminance de 450 cd/m², un contraste de 3000:1 et un Delta-E<2. Entre deux taches de travail, il pourra même vous permettre de jouer un peu grâce à son Adaptive Sync.

Philips 49B2U6900CH : conçu d’abord pour les pros

Mais le nouvel écran de Philips est tout d’abord pensé pour vous aider à travailler. Il possède tout ce qu’il faut pour les vidéoconférences avec ses deux haut-parleurs internes de 5 watts, sa webcam pop-up inclinable de 5 MP (qui possède un voyant d’état pour signaler que vous êtes occupé mais qui peut aussi être synchronisé avec votre statut MS Teams) et un microphone avec suppression du bruit. En plus, grâce à son bouton KVM intelligent, l’utilisateur pourra basculer entre différentes sources en appuyant trois fois sur la touche « Ctrl ».

Philips a aussi pensé au confort et à la facilité d’utilisation. Le Philips 49B2U6900CH a un crochet qui permettra de poser son casque et d’avoir un bureau toujours bien rangé. Il a un mode Low-Blue et une technologie sans scintillement pour réduire la fatigue oculaire. Avec ses 11,58 kg (sans le support), le moniteur est réglable en hauteur, il pourra s’incliner et subir une rotation.

Le Philips 49B2U6900CH est disponible sur Amazon au prix de 1171,53 euros.

Source : Philips

Retrouvez l’actualité hardware ici

Arnaud.O

Comme Obelix, je suis tombé dedans étant petit. Heureux possesseur d'un Commodore 128 à 14 ans, j'ai côtoyé les Atari et Amiga de l'époque avant de plonger définitivement dans le monde du PC. Infirmier libéral de profession, je suis habilité à vous prescrire une bonne dose de news et de tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page