Boîtier PC : comment faire le bon choix ?

“J’aimerai passer d’une console à un PC. J’ai choisi mes composants mais je ne sais pas quel boîtier prendre”. Voici le genre d’interrogations que l’on peut voir régulièrement sur les différents sites d’entraide informatique. Il faut dire que les marques sont nombreuses et que chacun y va de ses arguments. Couleur, matière, forme, taille, prix, les critères de choix sont importants. Nous allons donc essayer au travers de cet article de vous guider pour trouver l’écrin pour vos composants.

Le premier choix va se porter sur la taille du boîtier. En effet, que vous soyez dans une petite chambre avec un petit bureau ou dans une maison avec un bureau de deux mètres de long, le choix sera différent. Il en sera de même si ce boîtier est placé à côté d’une télévision pour servir de serveur multimédia.

Quelle taille de boîtier PC ?

Comme évoqué précédemment, plusieurs tailles et formats de boîtiers PC sont possibles. Il est donc essentiel de connaître la différence entre les formats existants pour pouvoir choisir celui qui répondra le mieux à vos besoins et surtout celui qui pourra accueillir vos composants .

La carte mère : elle fait partie des éléments fondamentaux d’une configuration. Elle peut avoir de nombreux formats qui seront liés directement à la taille du boîtier PC que nous détaillerons plus loin, à savoir :

  • E-ATX : imposante, elle mesure 305 x 330 mm. Ce sont des cartes utilisées par des personnes ayant des besoins particuliers. Elle conviendra aux boîtiers grand tour et certains moyen tour.
  • ATX : la plus répandue. Cette carte mesure 305 x 244. Elle se loge dans des boîtiers grand et moyen tour.
  • Micro-ATX : cette carte mesure 244 x 244 mm. Elle correspond aux boîtiers compacts, mini tour et certains Barebones.
  • Mini-ITX : on passe un cap et on descend à un format de 170 x 170 mm. Elle se destine aux configurations bureautiques ou aux médias center.

L’alimentation : pour fournir le jus aux composants ! En dehors de la puissance que l’utilisateur choisira en fonction de ses composants, il faudra également être vigilent à sa taille. Ici, le choix est plus simple que la carte mère car il n’y a que deux formats très répandus :

  • ATX : c’est le format le plus commun. Cette alimentation mesure 150 de largeur x 86 mm de hauteur. La profondeur de cette alimentation est libre. Attention donc au choix du boîtier qui sera soit un grand tour soit un moyen tour.
  • SFX : c’est l’autre taille d’alimentation courante qui ira dans les boîtiers de plus petite taille.

D’autres tailles d’alimentation existent (comme le Flex ATX ou le TFX) mais correspondent à des formats spécifiques. En outre, de plus en plus de boîtiers sont fournis avec un cache alimentation (ouvert ou fermé). A l’acheteur de décider s’il veut garder un œil sur son alimentation ou pas.

La carte graphique : pour elle, deux éléments sont à en prendre en compte.

  • La taille : en effet, une carte graphique imposante ne rentrera pas dans certains boîtiers mini-tour (et pourront être justes pour certains boîtiers moyen tour). Il conviendra avant l’achat du boîtier PC de vérifier la compatibilité entre les deux.
  • Les emplacements d’extension : ils correspondent à la largeur de la carte graphique. Certaines cartes très imposantes prennent plus de deux emplacements (voir trois !). Elles n’iront donc tout simplement pas dans certains boîtiers car trop larges. De plus, certains boîtiers ont des emplacements d’extension verticaux pour mettre sa carte graphique à la verticale. Il faudra donc à nouveau vérifier la compatibilité.

Une fois l’alimentation, la carte mère et la carte graphique choisies, on peut commencer à regarder le premier critère de choix, qui est la taille de notre boîtier.

La photo ci-dessus montre les différentes catégories des boîtiers PC format tour.

Le boîtier SSF :

‘’Small form factor‘’. Dans cette catégorie vont se regrouper tous les boîtiers de petite taille compatibles uniquement avec les cartes mères mini-itx. Ils peuvent donc servir pour des petites configurations de bureau où l’environnement est restreint (ou à côté d’un téléviseur dans le cas de média center). Ils serviront également de configurations gaming portables. Ce type de boîtier, comme le InWin B1 testé par Gregory, est très petit et compact. C’est une caractéristique qui a ses propres avantages et inconvénients. La petite taille signifie que vous ne disposez que de deux emplacements d’extension, mais aussi qu’il est très portable, ce qui en fait le boîtier tour préféré des joueurs qui aiment participer à des LAN parties.

Le boîtier mini tour :

De plus en plus de personnes souhaitent que leur boîtier PC soit portable sans pour autant sacrifier leur capacité d’extension. Les constructeurs ont ainsi répondu avec la mini tour (comme le Silverstone FARA V1 M PRO). Il peut accueillir une carte mère Mini-ITX ou MicroATX et dispose de quatre slots d’extension.

Cela lui donne un avantage sur le SFF car il est encore assez mobile, mais pas aussi limité que ce dernier.

Le boîtier moyen tour :

C’est sans doute le format le plus courant. Toutefois, son nom ne reflète pas toujours sa taille. En effet, certains boîtiers au format moyen tour font près de 55 cm de hauteur. C’est le cas du dernier Fractal Torrent qui mesure 544 mm x 242 mm x 530 mm. L’utilisateur gagne un peu en encombrement sans sacrifier la place à l’intérieur du boîtier. Le Watercooling custom est tout à fait envisageable dans ce type de boîtier. C’est le boîtier d’ordinateur préféré de nombreux joueurs car il peut accueillir des cartes graphiques haut de gamme tout en laissant de la place pour d’autres extensions.

Le boîtier grand tour :

Destiné aux emplacements vastes, il va permettre d’accueillir une configuration imposante. Ces boîtiers, comme le Fractal Meshify 2 XL, peuvent atteindre 60 cm de haut et presque autant de large. Les possibilités sont infinies : plusieurs cartes graphiques, watercooling custom et des emplacements en pagaille pour les disques durs. Il s’agit d’un choix intéressant pour les joueurs compétitifs et les administrateurs de serveurs en raison de ses nombreuses fonctionnalités et de sa capacité à accueillir jusqu’à 10 slots d’extension. Il prend également en charge les quatre différents types de cartes mères : Mini-ITX, Micro-ATX, ATX et EATX, ce qui le rend très polyvalent.

Le boîtier super tour :

Son format exceptionnel peut avoir beaucoup de points communs avec le format grand tour. Cependant, il se distingue par sa compatibilité avec les cartes mère XL-ATX ou double configuration. C’est le cas du Phanteks Enthoo 719.

Les autres critères de choix :

Bien évidemment, la taille ne fait pas tout. Il existe d’autres critères de choix. Après avoir retenu la taille compatible avec ses composants (notamment sa carte mère et ses cartes d’extensions), il faut regarder les autres critères qui peuvent être primordiaux pour le choix de son boîtier. Nous l’avons dit également, si l’objectif est un watercooling liquide ou custom, il sera difficile voire impossible dans certains cas de le loger dans un boîtier compact.

Refroidissement :

Les composants chauffent et dissipent de l’air chaud ! Il faut donc les refroidir mais aussi évacuer l’air chaud qui en résulte. Pour cela, il faut un flux d’air qui sera à créer bien évidement. Les boîtiers sont quasiment tous vendus avec des ventilateurs préinstallés. L’essentiel est d’en avoir en façade et en arrière du boîtier. Attention au flux d’air, un nombre de ventilateurs élevé ne veut pas dire un bon flux d’air, d’autres éléments sont à prendre en compte (comme les façades en mesh qui favorisent le flux d’air). L’air frais rentre généralement par la façade (sauf en cas de boîtiers ventilés à la verticale comme le Phanteks Evolv Shift 2 par exemple) et ressort en arrière et/ou au-dessus.

Plus le boîtier PC est grand, plus les capacités d’accueil des ventilateurs seront importantes. Le Fractal Meshify 2 XL peut ainsi recevoir jusqu’à onze ventilateurs. Le mini-ITX InWin B1 ne pourra en accepter qu’un seul de 80 mm. Attention également à la compatibilité avec les différentes tailles de ventilateurs. Les plus communs sont de 120 ou 140 mm mais le dernier boîtier de Fractal, le Torrent, peut recevoir deux ventilateurs de 180 mm en façade par exemple.

Autre lapalissade. Plus le boîtier sera grand plus les capacités de refroidissement par watercooling (custom ou AIO) seront importantes. Certains boîtiers sont capables d’accueillir des radiateurs de 420 mm en top et en façade en même temps.

Si vous vous sentez en plus l’âme d’un grand bâtisseur, il sera possible de loger un WC custom dans certains boîtiers. Certains boîtiers ont des emplacements prévus pour les réservoirs de liquide. C’est également un autre point à prendre en compte lors du choix d’un boîtier.

Dernier point, attention aux clearances (dégagements) ! Le terme désigne l’espace libre qui va permettre ou non la co-activité de l’ensemble. Par exemple, on peut choisir un boîtier car il accepte un radiateur 280 mm en haut, mais il ne faut pas oublier de vérifier le dégagement disponible après installation car dans certains cas, il risque d’empiéter sur l’emprise de la ram. Cela va rendre son installation très compliquée. Le même phénomène peut se produire en cas d’installation de radiateur en façade qui peut gêner la carte graphique s’il est trop épais.

Capacité de stockage :

Eh oui ! Pour pouvoir stocker les films et photos de vacances chez tata Simone, il faudra un boîtier capable d’accueillir de nombreux disques durs.
Ces disques sont généralement au format 2,5″ et 3,5″. Ils iront se placer dans des racks prévus à cet effet. Mais ils pourront également se loger sur des supports qui iront se positionner au dos ou à côté de la carte mère voire sur le cache alimentation.
De moins en moins de boîtiers sont maintenant pourvus de baies 5.25″ qui permettaient d’installer des lecteurs optiques.

Le bruit :

Il dépendra des ventilateurs bien évidement. Mais certains fabricants agrémentent leurs boîtiers de mousse insonorisant comme le be quiet! 500dx par exemple. A vérifier surtout si le PC doit trôner au milieu du salon ou dans une chambre.

Le câble management :

Eh oui, même si les câbles sont généralement cachés par une paroi en acier, certains utilisateurs aiment organiser les câbles qui relient les composants. Certains boîtiers sont donc livrés avec des serres câbles en plastiques ou velcro. Des goulottes existent également. La profondeur disponible pour ce câble management est variable, elle peut aller d’un demi centimètre à plus de deux !

Le prix :

Il peut aller d’une trentaine d’euros à plus de 5000 euros ! On peut considérer que des boîtiers PC dont les prix se situent entre 100 à 150 euros sont de très bonne facture et correspondent aux besoins de la plupart des utilisateurs. Mais il y a quelques fois de très belles surprises avec des boîtiers à prix moindre comme le FARA V1 M PRO de Silverstone par exemple.

Le design :

Ça n’est qu’une affaire de goût mais c’est essentiel dans le choix de son boîtier. RGB, parois en verre trempé, matériaux utilisés (acier, plastique), couleur, le choix est vaste !

Enfin, derniers critères à prendre en compte :

  • Le panneau E/S : c’est un critère accessoire mais qui peut se révéler quelques fois pratique. Des ports USB en façade ou en top seront tout de même plus accessibles qu’à l’arrière du boîtier. Les prises casques également. A ne pas négliger surtout si vous utilisez quotidiennement deux ou trois produits nécessitant des ports USB.
  • Les filtres : rien ne sert d’avoir un boîtier aux multiples parois en verre trempé s’il ne possède pas un minimum de filtres (à moins d’aimer nettoyer ses composants une fois par mois). Généralement les fabricants proposent un filtre en façade pour empêcher les poussières de rentrer, un filtre en dessous pour protéger l’alimentation et un filtre au-dessus. Au moins un filtre au niveau de l’entrée d’air est primordial.
  • L’évolutivité/la modularité : pour les passionnés, n’oubliez pas qu’un boîtier peut vous accompagner plusieurs années et que le matériel évolue. Choisir un boîtier avec un niveau de modularité/évolutivité important est également essentiel.

Conclusion

Pour terminer ce petit tour des caractéristiques à prendre en compte lors de l’achat d’un boîtier, il faut retenir :

  • Vérifier la taille des composants (carte mère, alimentation, carte graphique),
  • Choisir son boîtier en fonction de son utilisation, de l’espace disponible et du prix,
  • Orienter son choix final en fonction de critères “secondaires” (filtres, panneau E/S, câble management).

Généralement, toutes les caractéristiques des boîtiers PC sont disponibles sur les sites fabricants. Allez-y régulièrement pour vérifier les différentes compatibilités.

Cependant, face à ces critères, il nous semble également important de se faire plaisir. N’oubliez donc pas que ce boîtier va généralement trôner sur un bureau ou dans un salon, il serait dommage d’opter pour de jolis composants sans pouvoir en profiter grâce à une paroi en verre trempé par exemple.

Enfin, il n’existe pas de boîtier “parfait”. Le meilleur boîtier d’ordinateur dépend de l’utilisateur, de ses besoins et de ses gouts.

Retrouvez tous nos tests ici

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

SSD Lexar Professional NM800 : jusqu’à 7400 Mo/s en lecture

Next Post

MSI PRO AP241 : un Pc tout en un à base d’Intel Rocket Lake de 11e génération

Related Posts
Translate »